L'Agriculteur de l'Aisne 16 février 2012 à 17h19 | Par Actuagri

Agriculture française - Les agriculteurs ne veulent pas être les oubliés de la campagne présidentielle

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La FNSEA a convié les candidats à la présidence à participer à la dernière journée de son congrès, le 29 mars, à Montpellier. L’occasion pour la profession, qui s’estime jusqu’ici peu considérée par les postulants, de rappeler ses atouts et ses attentes au futur chef de l’Etat.
«Nous voulons être mieux reconnus pour ce que nous sommes, notamment en potentiel “emplois”», a déclaré, mardi 7 février, le président de la Fnsea, Xavier Beulin, lors d’une conférence de presse destinée à présenter les «propositions» du syndicat pour la prochaine élection présidentielle. «Pour le moment, de tout bord, les visions sur le secteur sont un peu décalées», a commenté le chef de la centrale agricole, regrettant le manque de considération pour l’agriculture dans la course présidentielle. et d’en réaffirmer pourtant l’ambition :
«Redevenir n°1 ! Ça n’est pas un péché d’orgueil. Comme l’actualité nous le montre, alors que la France accuse un déficit d’environ 70 milliards d’euros, le secteur agricole et agroalimentaire affiche lui un excédent de plus de 11 milliards d’euros. L’agriculture a un rôle majeur à jouer. Seulement, des barrières nous empêchent d’y parvenir ». alors, pour ne pas faire l’objet de «mesures génériques et généralistes » de la part du futur président, le syndicat a annoncé avoir convié les prétendants à participer à la dernière journée de son congrès annuel le 29 mars à Montpellier. Il s’agira d’attirer leur attention sur les potentiels de l’agriculture et les actions à mener pour en faire «un pôle d’excellence». «Agriculture, agrofourniture, agro-alimentation, agro-industrie, enseignement agricole... Tous les acteurs seront présents ce jour-là»

Pour une écologie «concertée»
D’ici le 29 mars, plusieurs thèmes seront défendus par le syndicat majoritaire auprès des candidats. «Il faut donner une suite au G20 agricole», a d’abord plaidé Xavier Beulin, pour mieux protéger les marchés. «nous voulons également attirer l’attention sur le budget et le contenu de la future politique agricole commune». Si le président de la Fnsea s’est dit ne pas être opposé au verdissement de la PAC, il a estimé «nécessaire» en revanche d’infléchir certaines propositions, telle la mesure réservant 7 % des surfaces à des zones écologiques. Il a également proposé des ajustements sur le deuxième pilier, indiquant sa préférence pour le cadre national au détriment de la régionalisation prônée dans ce volet. Un allégement du coût du travail et une harmonisation sociale européenne contribueraient, selon lui, à redonner de la compétitivité à l’agriculture. même raisonnement avec «une écologie responsable, raisonnée et concertée» qui permettrait également de délester les agriculteurs «vivant assez mal certaines charges». «Toute idée de taxe carbone franco-française» a aussi été rejetée par le syndicat. Xavier Beulin a aussi mis à l’index l’accord du ps avec Europe ecologie-les Verts et a rappelé à la candidate du Front national que «sans l’Europe, l’agriculture ne serait pas là où elle est aujourd’hui ».

Le défi mondial de la sécurité alimentaire
Convié par le syndicat majoritaire à la conférence de presse ainsi qu’à son congrès annuel, le président de l’APCA (Chambre d’agriculture), Guy Vasseur, a plaidé de son côté en faveur d’une simplification de la réglementation française en matière d’environnement et d’une convergence des normes européennes. Le président des Jeunes agriculteurs, Jean-michel Schaeffer, également présent, a lui notamment défendu la révision du droit de la concurrence française. Tous se sont accordés sur le défi mondial à relever en matière de sécurité alimentaire, à savoir «rendre accessible et disponible une nourriture en qualité et quantité suffisante». La Fnsea accueillera dans ce sens, pour la première fois lors du salon de l’agriculture, des banques alimentaires sur son stand.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui