L'Agriculteur de l'Aisne 20 octobre 2010 à 14h18 | Par Réussir

Agroéquipements : les agriculteurs ont dû freiner leurs dépenses début 2010

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Si tous les agriculteurs ont limité leurs investissements début 2010, les céréaliers et les éleveurs laitiers du fait de la conjoncture actuelle devraient relancer légèrement le marché des agroéquipements en 2010. Dans les autres filières, le niveau d’investissement se maintiendrait.

« Le repli économique » entamé fin 2009 au sein de la filière agroéquipement a perduré tout au long du premier semestre 2010 ont annoncé le 19 octobre Alain Dousset président des distributeurs (Sedima) et Jean-Pierre Bernheim président de l’Union des industriels de l'agroéquipement (Axema), lors d’une conférence de presse. Les prévisions pour 2011 restent cependant optimistes et une « légère » reprise des ventes devrait intervenir au deuxième semestre de l’année en cours. « Avec l’envolée du cours des céréales et l’accord signé sur l’augmentation du prix du lait, cette rentrée semble s’engager sous de meilleurs auspices», est-il écrit en conclusion du communiqué de presse édité par Axema. Effectivement, céréaliers et éleveurs laitiers devraient dans les mois à venir, suite à une amélioration de leur trésorerie, réinvestir quelque peu. Mais, « si les demandes sur le terrain se font plus nombreuses », les schémas de décisions sont plus courts et les exigences en termes de rapidité de livraisons s’accentuent. Côté viande, la filière agroéquipement est sans illusion quant à la pérennité de la crise. « Le secteur de la viande est face à plus d’incertitudes liées d’une part aux évolutions structurelles des exploitations et d’autre part à la baisse des cours en particulier ceux du porc », confirme Jean-Pierre Bernheim, président d’Axema.

Un marché en hausse de 6 % début 2011

Alain Dousset, déclare même que ses « collègues des régions d’élevage viande ne voient toujours pas la fin du tunnel ». Au final, c’est une hausse de 6 % du marché des agroéquipements qui serait prévue pour le 1er semestre 2011 par rapport au 1er semestre 2010. Ce dernier avait été caractérisé par une chute, rarement une stabilité, de la demande en agroéquipement, tous secteurs confondus. En grandes cultures, le marché avait chuté d’environ 30 % par rapport au premier semestre 2009. En élevage, le matériel de traite subissait la plus forte baisse (-40 % par rapport au 1er semestre 2009), accompagné du matériel de récolte des fourrages (-30 % environ). « Au final, une légère détente de la situation devrait s’observer dans les mois à venir, mais pas une reprise significative », lance Alain Dousset. Selon Axema, pour l’année 2010, le marché de l’agroéquipement serait évalué à 3,37 milliards d’euros et serait similaire à celui de 2006.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1921 | mai 2019

Dernier numéro
N° 1921 | mai 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui