L'Agriculteur de l'Aisne 01 décembre 2015 à 08h00 | Par Agrafil

Appels unanimes à sauver la planète et premières dissonances

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les chefs d'Etat du monde entier ont appelé le 30 novembre à une action urgente contre le réchauffement climatique, mais les lignes de fractures qui divisent pays du Nord et du Sud sont vite réapparues, lors du plus grand sommet réuni par l'ONU, à Paris, au premier jour de la conférence climat. «Nous avons prouvé qu'il n'y a plus de conflit entre croissance économique forte et protection de l'environnement», a déclaré Barack Obama, président des Etats-Unis. Les pays développés doivent «être à la hauteur de leurs engagements» en parvenant d'ici à 2020 à mobiliser 100 milliards de dollars par an pour financer des projets climat dans les pays du Sud, a déclaré le président chinois Xi Jinping. Narendra Modi, Premier ministre de l'Inde, autre pays clé des négociations, a estimé que la communauté internationale devait laisser «de la place pour la croissance des pays en développement» et ne pouvait «imposer la fin» des énergies fossiles. 150 dirigeants de la planète se sont ainsi succédés à la tribune pour donner une impulsion politique aux négociations qui doivent se poursuivre jusqu'au 11 décembre.

La première journée de travail des experts sera dédiée à l'agriculture

A partir du 1er décembre, les discours des chefs de gouvernement vont laisser place au travail des experts, lors la conférence de Paris (Cop21). Le coup d'envoi est donné par l'agriculture, thème de cette première journée. Ce sera l'occasion de lancer officiellement le programme 4 pour 1000 sur le stockage de carbone dans les sols, mais aussi de présenter les initiatives du secteur de l'agriculture et de la forêt retenues dans l'Agenda des solutions.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui