L'Agriculteur de l'Aisne 17 février 2011 à 13h32 | Par Damien Hubert

Assemblée générale locale de l'USAA de l’arrondissement de Soissons. - Gagner plus… en travaillant différemment

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne

Face au contexte de la volatilité des prix, des tensions dans les trésoreries des éleveurs et du manque de lisibilité lié aux évolutions règlementaires à venir, les adhérents des cantons de l’arrondissement de Soissons se sont retrouvés le 20 janvier 2010 pour leur assemblée générale.
Gagner plus… en travaillant différemment, une thématique provocatrice décidée par les responsables de l’arrondissement avec le souhait de sensibiliser les adhérents aux gains de compétitivité à réaliser pour se maintenir et s’affirmer au niveau européen.
Après avoir procédé aux obligations statutaires permettant le renouvellement des membres des conseils d’administration cantonaux, la présidente d’arrondissement, Marie Michelle Berthaut a introduit les travaux en rappelant que face aux décisions politiques, aux évolutions de marché, la meilleure des solutions était de croire aux potentiels de nos exploitations et aux capacités des agriculteurs à trouver ou retrouver des moyens de gagner plus ou différemment.

Retour sur une année syndicale mouvementée
La parole a ensuite été laissée aux présidents et représentants de la SDAE et de JA02 pour le rapport d’activité 2010. Cette présentation a permis de retracer les moments forts de l’action syndicale (manifestation à Paris, action de solidarité, manifestations viande et lait, représentations et lobbying syndical et accompagnement et service à l’adhérent) puis d’aborder l’activité des anciens exploitants et de Jeunes Agriculteurs de l’arrondissement de Soissons.
Romain Cintrat, ancien président de JA Soissons, a présenté son successeur en la personne de Simon Remy.

Gagner plus en travaillant
différemment
Face au contexte de variabilité accrue des marchés agricoles, aux constats des dangers engendrés par la simplification à outrance et à l’augmentation des charges d’exploitation. Les membres du bureau d’arrondissement de Soissons ont fait le choix de sensibiliser les adhérents à des systèmes et des pratiques qui apparaissent comme moins fragiles et suscitent une autre vision du développement des exploitations agricoles axonaises.
Une table ronde animée par Hubert Gandon, conseiller au pôle entreprise et projets de la Chambre d’agriculture a été réfléchie afin de permettre à des exploitants de présenter des réalisations de projets qui ont permis à leurs exploitations de gagner en compétitivité.
5 natures de projets ont été déclinées : la diversification par la culture du haricot de Soissons, la création d’un atelier d’élevage ovin, la création d’une activité de vente en circuit court, l’optimisation des charges de mécanisation et la création d’un atelier fruits rouges.
Financier, temps, humain, sécurité dans la réflexion, consolidation de la main d’oeuvre, équilibre familial, confort dans la conduite d’exploitation, valorisation du patrimoine bâti, disponibilité… autant de gain que les différents projets dégagent et que les témoignages ont permis de mettre en avant.

Une dynamique à développer : la démarche projet
Au delà des gains, c’est la démarche projet qui a été illustrée. Cette approche est la clé pour maintenir une entreprise agricole dynamique capable de s’adapter et de rester compétitive.
Comme l’a précisé Hubert Gandon «le maintien ou l’évolution de son système passe soit par l’optimisation soit par la création de valeurs ajoutées mais ces réflexions doivent correspondre au potentiel de la structure et aux attentes des exploitants d’où la nécessité de raisonner le projet sur l’analyse des forces, des faiblesses, des opportunités et des attentes».
Les agriculteurs doivent pérenniser leurs exploitations avec des objectifs de compétitivité économique, technique, sociale et environnementale. L’ensemble des organisations économiques évoluent et optimise leur fonctionnement. Comment l’agriculture peut-elle continuer à exister sans envisager également une évolution ? Comme dans tous les secteurs il vaut mieux être acteur en anticipant sa réorganisation plutôt que de subir une restructuration forcée.
La démarche d’optimisation et de projets d’exploitation, qu’elle soit individuelle ou collective, doit devenir une thématique périodique et récurrente sur les exploitations agricoles. La maximisation des moyens de production doit passer par l’optimisation du fonctionnement et le rapprochement des hommes.
C’est par les réflexions des hommes que l’agriculture doit avancer et l’USAA est là pour les faire  émerger et les encourager, a rappelé Marie-Michelle Berthaut en conclusion de la table ronde en ne manquant pas de préciser que cette thématique liée à la compétitivité des exploitations agricoles constituera l’axe majeur des réunions d’information et des formations sur l’année syndicales 2011.
Olivier Dauger a ensuite pris la parole pour clôturer les travaux. Il a tout d’abord remercié les intervenants pour la richesse et la qualité de leur intervention et les membres du bureau d’arrondissement de Soissons pour l’intérêt et la pertinence du sujet traité. Il a ensuite rappelé les grandes échéances syndicales : 2013 évolutions de la PAC et surtout 2020 pour les évolutions du schéma agricole français. Le président départemental n’a pas manqué de rappeler que dans ces évolutions l’USAA ne manquera pas de défendre les principes de diversité des structures sur le territoire, de complémentarité des systèmes, de solidarité entre filières, d’indépendance énergétique et de contractualisation. Paul Coulon, sous-préfet de Soissons, a clôturer l’assemblée générale en remerciant les agriculteurs de l’arrondissement de Soissons pour l’action citoyenne qu’ils ont su mettre en place envers la population pendant les épisodes neigeux de cette fin d’année.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1828 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 1828 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui