L'Agriculteur de l'Aisne 02 décembre 2015 à 08h00 | Par Agrafil

Baisse de 3% des abattages de bovins en octobre par rapport à octobre 2014 (Agreste)

Abonnez-vous Réagir Imprimer

«En octobre 2015, les abattages totaux de bovins, corrigés des variations journalières ont reculé de près de 3% en têtes et de 0,4% en poids, par rapport à 2014», annonce Agreste dans une note de conjoncture du 30 novembre. Pour autant depuis le début de l’année, les abattages totaux de gros bovins sont supérieurs de 2,5% en têtes et de près de 3,2% en poids. Selon Agreste, «la situation laitière morose incite les éleveurs à maintenir un taux de réforme soutenu». Du côté des vaches allaitantes, les abattages sont restés au même niveau qu’en 2014. «En octobre, le cours moyen des vaches continue sa baisse saisonnière. Néanmoins, l’afflux des animaux dans les abattoirs n’entraîne pas pour l’instant un effondrement de cours», observe Agreste. Une situation qui s’inverse pour les taurillons où les abattages sont en repli de près de 2 % en têtes et de 0,7 % en poids par rapport à 2014. Depuis le début de l’année, ils sont en retrait de 0,8 % par rapport à 2014 car «la concurrence apportée par la hausse des abattages de vaches pèse sur ce type de production», constate Agreste.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui