L'Agriculteur de l'Aisne 03 février 2014 à 08h00 | Par Actuagri

Biocarburants - Le bioéthanol continue de se développer

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le marché du SP 95-E10 contenant jusqu’à 10 % de bioéthanol représente désormais plus de 30 % des ventes d’essence. Celui du E85 (de 65 à 85 % de bioéthanol) affiche également des taux de croissance élevé même s’il reste encore confidentiel. Contenant jusqu’à 10 % de biéthanol, le SP95-E10 continue de progresser. Selon le Syndicat national des producteurs d’alcool agricole (SNPAA), sa part de marché dans les essences a atteint 29 % en moyenne sur l’année 2013, soit cinq points de plus qu’en 2012. Pour le seul mois de décembre 2013 d’ailleurs, la part de sans plomb 95-E10 a même atteint 31 % contre 18 % pour le SP 98 et 51 % pour le SP 95. Ainsi les volumes annuels de SP95-E10 ont progressé de 18 % alors que le marché des essences s’est replié de 3 % en 2013. Une évolution qui s’explique d’abord par l’accroissement de la compatibilité des véhicules avec ce type de carburant. Désormais 90 % du parc automobile essence, c'est-à-dire la quasi-totalité des véhicules construits après 2000 et la grande majorité des deux roues est compatible avec le E10, contre 65 % en 2009. Et aussi par la densification des stations distribuant du E10. Elles sont désormais 40 % à le faire. Les distributeurs spécialisés dans les carburants, les enseignes pétrolières sont en voie d’achever la généralisation de sa distribution, alors que les stations de supermarchés et d’hypermarchés continuent de s’y mettre. Le marché du SP95-E10 est donc voué à progresser fortement, d’autant plus qu’il est vendu, en moyenne, environ 5 centimes de moins que le SP95.

- © l'agriculteur de l'aisne

Facteur prix
L’année 2013 a été également marquée par une nouvelle progression du Superéthanol-E85 qui contient de 65 à 85 % de bioéthanol, le complément étant de l’essence. Avec 75 000 m3 de E85 consommés en 2013, ce carburant a enregistré une progression de 8 % par rapport à 2012. Néanmoins, il ne représente encore que 1 % de la consommation d’essence. L’an dernier, les distributeurs ont introduit le E85 dans 60 nouvelles stations, ce qui porte le réseau national à 363 sites début janvier 2014. 40 à 60 nouvelles ouvertures sont attendues d’ici la fin de l’année. C’est essentiellement le prix qui explique le dynamisme de ce nouveau carburant. Avec un prix inférieur à un euro, le E85 permet une économie de 50 à 60 centimes par litre. Ramené au km parcouru, c’est une économie de 40 centimes par litre de SP95 remplacé, en moyenne, soit presque 20 € pour un plein de 50 litres, selon Alain Jeanroy, le directeur de la Confédération générale des planteurs de betteraves. Certes, il n’y a en France que 30 000 véhicules flexfuel, susceptibles de fonctionner à E85. Mais de plus en plus d’automobilistes équipent leur véhicule standard d’un kit pour pouvoir l’utiliser. En outre, le marché des véhicules flexfuel qui s’était stabilisé l’an dernier devrait repartir à la hausse. Le constructeur Ford a lancé une nouvelle motorisation flexfuel en septembre 2013 pour répondre aux attentes des Français.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui