L'Agriculteur de l'Aisne 12 juin 2018 à 09h00 | Par Agrafil

Blocages de sites pétroliers: discussions en cours entre le gouvernement et la FNSEA

Abonnez-vous Réagir Imprimer

 

Le ministère de l’Agriculture a indiqué le 11 juin que le ministre et les dirigeants de la FNSEA se sont rencontrés dans l’après-midi pour faire le point sur les sujets liés aux distorsions sociales et environnementales. Les sujets ont porté sur les coûts du travail, les normes et les accords internationaux. La réponse du gouvernement s’étalera du 12 au 13 juin. « Au-delà de la question de l’huile de palme, ce sont toutes ces distorsions sur les coûts du travail qui sont incompréhensibles, au moment même où le gouvernement laisse entrer des produits à des conditions qui ne correspondent pas à celles exigées des producteurs français », a souligné Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA. Les syndicalistes sur le terrain et les élus ont été froissés par une déclaration de Stéphane Travert, qui a déclaré le 11 au matin que « ces blocages sont illégaux ». « Cela fait deux semaines que nous avons annoncé dans le détail notre programme d’action », s’est exclamée la FRSEA d’Ile de France.

Actions contre les distorsions: blocage de La Mède levé mais 3 nouveaux sites concernés

Les agriculteurs de la FNSEA et des JA qui manifestaient à l'entrée de la bioraffinerie de La Mède, l'un des symboles de la mobilisation nationale, ont levé le blocage vers midi le 11 juin, a indiqué Jean-Paul Comte, président de la FRSEA Paca. Les agriculteurs bloquaient l'entrée de l'usine depuis la veille au soir. Mais trois nouveaux sites pétroliers sont bloqués depuis le 11 juin au soir, « et il en sera ainsi tant que l’on n’aura pas de réponse du gouvernement », a indiqué Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA. Il s’agit des sites de Portes-Lès-Valence (Drôme), Saint-Priest (Rhône) et Reichstett (bas Rhin). Les agriculteurs du Sud de la France qui ont bloqué le site de La Mède « ont derrière eux non seulement la fatigue de la nuit de blocage, mais aussi des aléas climatiques de l’excès d’eau à gérer sur leurs exploitations », a commenté Jérôme Despey.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui