L'Agriculteur de l'Aisne 13 novembre 2012 à 13h53 | Par Actuagri

Budget de la Pac - Xavier Beulin alerte François Hollande

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans un courrier adressé le 8 novembre à François Hollande, Xavier Beulin rappelle que la Politique agricole commune (PAC) coûte moins de 25 centimes par jour à chaque citoyen européen. De fait, il n’est pas acceptable que l’agriculture soit une variable d’ajustement dans les négociations du cadre financier de l’Union européenne 2014 -2020 sur lesquelles planent de grandes incertitudes.
En effet, le Conseil européen se réunira les 22 et 23 novembre prochains à Bruxelles et la présidence chypriote a déjà proposé un budget à la baisse. Le président de la FNSEA soutient le chef de l’Etat dans son «engagement pour défendre un budget agricole». Il rappelle que la réduction des soutiens à l’agriculture dans le premier ou second pilier revient à réduire le revenu des agriculteurs «qui est en moyenne inférieur au reste de la société» et des entrepreneurs «qui ont besoin de confiance dans l’avenir pour investir, innover».
Sur la répartition du budget entre les Etats membres, le syndicat agricole estime que « les conditions ne sont pas réunis pour un rapprochement supplémentaire» en raison des distorsions de concurrence et de disparités de pouvoir d’achat mais approuve la proposition de la Commission européenne qui limite les transferts entre Etats membres sur la convergence interne. Enfin sur le verdissement, Xavier Beulin se dit «conscient de la nécessité du rapprochement des soutiens à l’hectare entre agriculteurs » et demande du temps pour la mettre en œuvre et de la progressivité «afin de ne pas mettre en cause la viabilité des exploitations».
Les 30 % demandés dans la nouvelle PAC ne sont possibles que «s’ils ne génèrent pas de coûts supplémentaires». Sur le fond de crise prévu dans le cadre financier, la FNSEA réitère sa volonté de voir la PAC disposer d’outils d’intervention sur les marchés.
De plus, la centrale agricole indique ne pas comprendre le sens de la proposition chypriote «visant à réduire d’une part les financements au titre du développement rural et proposant d’autre part de compenser ceux-ci par la possibilité d’un transfert accru de fonds du 1er vers le second pilier de la Pac».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui