L'Agriculteur de l'Aisne 25 juin 2010 à 09h34 | Par Gaëtane Trichet

Céréna teste différentes techniques pour une agriculture écologiquement intensive

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne

De nombreux agriculteurs se sont rendus aux visites d’essais Céréna le 11 juin dernier sur la plateforme «Agriculture écologiquement intensive» au silo d’Etaves-et-Bocquiaux. Ils ont fait visité les essais en blés ou colzas pour découvrir les variétés nouvelles, dates de semis et densité et faire un point sur les fongicides et insecticides. Sur 5 cultures différentes, Céréna a testé grandeur nature ce qu’il était possible de faire en matière de désherbage mécanique, travail du sol…, fongicides avec une conduite conventionnelle et OAD (Outils d’aide à la décision), sur l’azote avec et sans conduite avec OAD, et l’influence des couverts végétaux. Les agriculteurs avaient ensuite rendez-vous autour d’une entrecôte pour le côté convivial des journées d’essais Céréna. Renforcer l’agriculture écologiquement intensive Même si les apports en phytos ont été réduits de 20 % en une dizaine d’années, Céréna souhaite continuer à les diminuer davantage, en renforçant le développement d’une agriculture écologiquement intensive. Reste à savoir si c’est réalisable, comment, avec quels moyens, sans altérer les rendements et le revenu des agriculteurs. «On peut encore baisser l’utilisation des phytosanitaires, cela en fonction des conditions climatiques ou encore de la pression parasitaire» assure Benoît Wallez, ingénieur chez Céréna, expliquant que les traitements pourraient augmenter les mauvaises années. Pour faire ses recherches, Céréna s’est dotée d’une plateforme baptisée «agriculture écologiquement intensive» à Etaves-et-Bocquiaux sur les terres de Vincent Guyot. Les différentes conduites agronomiques y sont testées. «Nous allons acquérir des références techniques fiables puisque les essais sont réalisés sur des petites parcelles (7 bandes de 350 mètres sur 15) en conditions réelles chez M. Guyot. Nous y testons les dates de semis, les densités, les doses d’azote à apporter, les effets des cultures intermédiaires), les fongicides, le désherbage mécanique ou encore le désherbinage…».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui