L'Agriculteur de l'Aisne 24 août 2012 à 10h05 | Par Laurent Ruck

Colza d’hiver - Insectes à l’automne : Altises, pucerons et charançons à maîtriser à l’automne

Altises d’hiver et charançons du bourgeon terminal mettent à rude épreuve les stratégies de lutte dans les régions où les populations sont en recrudescence

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La résistance des pucerons verts aux pyréthrinoïdes  rajoute de la complexité  au contrôle des insectes d’automne. Pour autant la lutte raisonnée reste plus que jamais d’actualité.  Elle nécessite d’intervenir quand le seuil de nuisibilité est atteint, au stade de sensibilité du colza et avec le bon insecticide.

Des outils pour être efficace dans la lutte
Des captures d’altises ou de charançons du bourgeon terminal dans une cuvette isolée ne sont pas suffisantes à elles seules pour décider du moment propice à l’intervention.
Pour le charançon du bourgeon terminal, en 2011 dans l’Aube, quelques charançons  ont été capturés le 21 septembre, mais le vol massif n’a été enregistré que vers la mi-octobre. Ainsi, la vision régionale Vision offerte par les bulletins apporte des éléments complémentaires permettant de mieux caler les interventions insecticides. Pour l’altise d’hiver, l’observation à la parcelle, directement sur plante reste indispensable pour décider d’une intervention.

Les charançons du bourgeon terminal en recrudescence dans l’Est
Ce charançon a été identifié sur des secteurs géographiques limités dès la fin des années 70  : Champagne Berrichonne, Bourgogne.  Il est en recrudescence au cours de la dernière décennie d'abord dans le Nord-Est puis sur de nombreuses régions dont la région Centre, l'Auvergne et toute la moitié Est du Pays jusqu'au Sud-Ouest de la France.
Dans certaines situations et en particulier dans le Sud-Ouest de l’Aube, leur contrôle est  devenu problématique et le CETIOM a engagé des actions pour comprendre les raisons de ces échecs  et apporter des solutions.
Règle d’intervention sur les   charançons du bourgeon terminal
Les dégâts des larves des charançons du bourgeon terminal ne sont généralement visibles qu’après la reprise de végétation à un moment où il n’y a plus aucune possibilité de lutte. Intervenir 8 à 10 jours après les premières captures significatives en période habituelle de vol de façon à détruire les adultes avant la ponte.

Les pucerons verts résistent
Depuis quelques années, les pyréthrinoïdes sont confrontées à des phénomènes de résistance développés par le puceron vert du pêcher à l’automne. Or, celui-ci est vecteur de viroses qui causent des dégâts potentiellement conséquents en colza. Toutes les molécules de la famille sont concernées et le phénomène s’étend désormais  aux carbamates (pyrimicarbe) dans les régions où la lutte est régulièrement engagée. Par ailleurs, on sait que des populations de pucerons résistantes aux néonicotinoïdes sont observées  dans le Sud en arboriculture.  Les solutions autorisées et efficaces sont donc aujourd’hui réduites.  De nouvelles familles  chimiques développées sur les ravageurs de printemps sont à l’étude pour des usages à l’automne. Elles viendraient apporter une diversité nécessaire à l’alternance des modes d’action, indispensable pour éviter l’émergence de populations résistantes aux insecticides.
Règle d’intervention sur les   pucerons 
20 % de plantes portant des pucerons (toutes espèces confondues) ce qui traduit une intervention en début d'infestation. La période de risque s’étend de la levée jusqu'à 6 semaines de culture (ou 6 feuilles), correspondant à la période de risque accrue de transmission des viroses.


Les altises d’hiver posent des  problèmes plutôt en bordure maritime et  dans l’Aisne
Les altises sont toujours présentes dans nos secteurs et semblent en recrudescence en bordure maritime et dans l’Aisne.
En Poitou-Charentes,  la recrudescence importante de cet insecte pose de gros problèmes de contrôle des populations larvaires. Dans le Sud-Ouest de la France, les adultes peuvent mettre en difficulté les plantules notamment quand les semis sont tardifs et l’automne peu poussant. 
Règle d’intervention sur les  altises 
- Sur adultes, jusqu’au stade B3 inclus, intervenir si nécessaire au seuil de 8  pieds sur 10 avec morsures. Pour les levées exceptionnellement tardives, après le 01 octobre, ce seuil est abaissé à 3 pieds sur 10.
- Sur les larves : intervenir dès lors que 7 pieds sur 10 présentent au moins 1 larve.



Destruction du bourgeon terminal par le charançon
Destruction du bourgeon terminal par le charançon - © Cétiom

Attention aux applications répétées de pyréthrinoïdes

Les applications de pyréthrinoïdes à l’automne, surtout lorsqu’elles sont répétées, détruisent la faune auxiliaire ce qui  peut favorise les pullulations de pucerons verts qui sont résistants à cette famille chimique.. Eviter tout traitement inutile est une mesure de bon sens pour éviter des déboires conduisant à des dégâts directs des pucerons verts.

Consulter le Bulletin de Santé du Végétal de votre région

Des observations hebdomadaires sont réalisées par les partenaires du réseau d’épidémio-surveillance. N’hésitez pas à consulter le BSV de votre région accessible depuis l’espace régional du site CETIOM ou sur les sites de la DRAAF.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1821 | mai 2018

Dernier numéro
N° 1821 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui