L'Agriculteur de l'Aisne 02 août 2012 à 15h58 | Par Actuagri

Colza - Une production qui pourrait atteindre 5,6 Mt

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'Aisne
Cette année, la production de Colza devrait varier entre 5,25 Mt et 5,6Mt. Un rendement inespéré suite aux dégâts du gel.Malgré le gel de cet hiver qui a affecté 350 000 hectares de colza, les rendements sont plutôt bons. La production de colza devrait être comprise entre 5,25 Mt et 5,6 Mt, selon les chiffres du Centre technique interprofessionnel des oléagineux et du chanvre (Cetiom) donnés à la presse le 1er août. Dans le détail : on compte sur moins de 10 à 20 q/ha de rendement pour les parcelles les plus impactées par le gel et de 20 à 30 q/ha pour celles moins impactées par le gel mais qui ont subies des problèmes sanitaires (Bretagne, Pays de la Loire) ou des attaques de larves du bourgeon terminal ou d’altises (Cher, Aube, Poitou-Charentes). La grande majorité des surfaces auront un rendement supérieur à 30 q/ha, y compris dans le sud, ce qui est exceptionnel. Les régions qui auront un fort rendement sont : le Poitou-Charentes le Limousin et le Sud-Est. «C’est un rattrapage inespéré compte tenu des dégâts du gel», lance Bernard de Verneuil, président du Cetiom. Les conditions climatiques inhabituelles, avec des pluies continues de la floraison jusqu’à la récolte et l’absence de problème sanitaire marqué, ont permis une compensation exceptionnelle par le poids moyen par grain (PMG) avec des valeurs pouvant dépasser 6g. Concernant la qualité de la récolte, celle-ci est plutôt bonne avec des taux d’huiles assez élevés supérieurs à 44-45 % en moyenne. Au 1er août, la récolte avait 10 jours de retard. «Ca n’impactera pas les semis mais ça serait bien qu’il pleuve», commente Bernard De Verneuil.Dégâts du gel Les régions les plus touchées par le gel sont la Lorraine, le nord de la Bourgogne et l’est de la Champagne-Ardenne. «Près de 50 à 60 000 hectares de parcelles ont été retournés suite aux dégâts du gel", selon le directeur technique du Cetiom, Fabien Lagarde. «La date de semis a eu un impact important lors de la période du gel», ajoute-t-il. Environ 30 à 40 000 hectares auront des rendements inférieurs à 10 quintaux/hectares, voire non récoltés, en raison d’un envahissement par les adventices et d’un abandon par les producteurs.CruiserLors de la présentation des estimations pour le colza, Fabien Lagarde a été interrogé sur l’impact de l’interdiction du Cruiser pour la production. «Le retrait du Cruiser ne devrait pas poser de problèmes», a assuré le directeur technique. «Cela aurait été problématique si le retrait avait été annoncé tardivement, mais là, quasiment aucun lot n’était déjà enrobé», explique-t-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui