L'Agriculteur de l'Aisne 24 mars 2010 à 16h54 | Par G. Trichet

Combiner les opérations pour réduire temps et coût des interventions

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne

Les constructeurs ont fait évoluer les équipements de plantation : plus grande précision dans le réglage des densités et meilleure polyvalence pour l'utilisation de calibres de plants variés, amélioration de la qualité de formation des buttes,  mais également recherche de performances accrues dans les débits de chantier.

Pour la préparation, le recours aux outils animés est de plus en plus systématique pour assurer un émiettement suffisant et assez profond du lit de plantation en un nombre réduit de passage. Pour la plantation, l'intégration de capes de buttage sur les planteuses permet de réaliser en un seul passage la dépose du plant et la réalisation de la butte définitive.

A condition de disposer de puissance de traction suffisante, la préparation du sol et l'opération de plantation-buttage peuvent également aujourd'hui être réalisées en un seul passage grâce à la combinaison d'outils tirés, semi-portés ou portés y compris pour des plantations à 90 cm entre buttes.

 

 

Vers une réduction des temps et des coûts d'intervention

Les simulations faites par l'Institut avec l'outil de calcul des coûts de production Compéti-LIS® (tableau 1 en page 27) montrent que par rapport à des chantiers de préparation, plantation et buttage travaillant de façon totalement décomposée, le gain de temps estimé est de l'ordre de 30 % si l'on effectue seulement le buttage directement au moment de la plantation. Il est proche de 45 % si les trois opérations sont réalisées en un seul passage.

En ce qui concerne le coût de production, on peut tabler sur une diminution de 15 à 20 % du coût total du chantier d'implantation lorsque la plantation et le buttage sont réalisés de façon combinée tout en maintenant une préparation décomposée. Par contre le bénéfice attendu s'amenuise fortement voire s'annule dans le cas d'une combinaison de ces trois opérations sur un même chantier du fait notamment qu'il est nécessaire de recourir à un tracteur de très forte puissance (230 à 250 CV minimum) alors que réalisées séparément, les opérations de préparation et de plantation/buttage ne requièrent que des tracteurs de plus faibles puissances (respectivement 190 et 130 CV environ). L'abaissement du coût de production pourrait ici se faire à travers une augmentation de la surface travaillée, par le partage du matériel par exemple.

 

Des impacts limités sur le comportement de la culture

 

Depuis  4  ans Arvalis-Institut du végétal a mis en place plusieurs expérimentations visant à quantifier l'impact possible sur le développement de la culture de ce buttage définitif réalisé directement à la plantation.

 

Ainsi les mesures de températures faites par l'Institut montrent qu'il n'existe pas d'écart sur les températures moyennes relevées au coeur de la butte sur la période plantation-levée pour les différents types de plantation (tableau 2 en page 27). Les grosses buttes se réchauffent moins en cours de journée mais se refroidissent également moins au cours de nuit.

 

Aucun retard de levée n'a été mis en évidence pour un buttage simultané à la plantation. Pour éviter tout déboire il est cependant nécessaire de travailler avec un plant ayant gardé une bonne vigueur germinative et réaliser l'implantation sur un sol convenablement ressuyé en profondeur et en cours de réchauffement. Dans ces conditions, la productivité de la parcelle est maintenue.

 

Attention également à assurer un traitement efficace des plants contre le rhizoctone et la gale argentée qui semblent pouvoir se développer légèrement plus pour les plantations au buttage simultané.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1906 | février 2019

Dernier numéro
N° 1906 | février 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui