L'Agriculteur de l'Aisne 17 mai 2010 à 14h32 | Par Gaetane Trichet

Construire des partenariats stratégiques sur le territoire

Les adhérents de l’association Agriculture et Tourisme 02 se sont réunis en assemblée générale le 26 avril à Condé-en-Brie chez Fany et Bertrand Fagot pour faire le point sur l’année écoulée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Robert Boitelle, président
Robert Boitelle, président - © l'agriculteur de l'aisne

«Faire partie d’un groupe comme celui d’Agriculture et Tourisme, permet d’acquérir une notoriété, de véhiculer une bonne image, de participer à une dynamique d’équipe, de bénéficier d’une logistique et d’une promotion collective et d’accéder à des financements spécifiques. C’est également le moyen de nous retrouver et d’échanger» a commenté Robert Boitelle, président de l’association, avant de laisser la parole pour le bilan de l’année passée.

Pour 2009, les actions ont été nombreuses comme l’ont expliqué Marie-Pierre Aubert et Sylvain Philbert. Portes ouvertes dans les exploitations, salons, foires, réunions, les adhérents travaillent aussi à l’amélioration de la lisibilité, la diffusion, la circulation des informations notamment des dates d’événements mis en place au fil de l’année. «Certes il faut investir beaucoup de temps, mais c’est très important, tout comme la distribution de brochures qui permet de nous faire connaître». En effet, la communication et la promotion régionale sont une des clés de la réussite en tourisme. Aussi les adhérents ont animé un stand au salon de l’agriculture, interviennent dans le site régional de Bienvenue à la ferme, écrivent dans la newsletter régionale grand public, destinée à tous les partenaires des territoires et aux acteurs du tourisme. Enfin, ils ont vu l’édition de la brochure «La Picardie vous accueille à la ferme» découpée en trois grandes thématiques : séjourner, savourer, se distraire.

Les responsables de l’association sont également revenus lors de l’assemblée générale, sur Terroirs de Picardie qui se substitue à Saveurs de Picardie pour mettre en avant les produits agro-alimentaires picards. Terroirs de Picardie vise à favoriser la production et l’utilisation de matières premières d’origine picarde, aussi la marque s’est-elle dotée de règles de fonctionnement qui donnent aux Picards l’assurance de consommer local.

Le multi-partenariat sur le territoire

Certes, la communication est importante pour les adhérents d’Agriculture et Tourisme, mais l’implication sur le territoire l’est tout autant. «Nous avons mis en place une dynamique de territoires afin de créer des échanges, des partenariats pour plus d’implication au niveau des territoires». En 2007, l’association Agriculture et Tourisme a lancé une enquête auprès de ses adhérents pour connaître les besoins et les attentes en termes de communication et d’évolution du groupe «agritourisme» et de leurs activités d’accueil à la ferme. Les réponses obtenues ont abouti à la mise en place d’un maillon d’adhérents «relais» sur des petites régions géographiques de l’Aisne. En 2008, des rencontres informelles ont eu lieu sur le Laonnois.

En 2009, ce programme dynamique de territoire a été poursuivi avec de nouvelles réunions dont le thème était «circuits et mises en réseau pour la découverte du territoire ». L’objectif ? Construire des partenariats stratégiques et efficaces entre les différents acteurs du territoire, aboutir à des offres concertées, attrayantes pour un public ciblé et économiquement porteuses pour les prestataires impliqués. «Nous travaillons avec les offices de tourisme, les Gîtes de France, les Logis de France, et c’est très important, les pays et les communautés de communes» a expliqué Marie-Pierre Aubert, soulignant au passage la participation d’Agriculture et Tourisme au programme LEADER en Thiérache et Sud de l’Aisne. «Enfin, nous organiserons une randonnée gourmande en Thiérache». Le programme 2010 est d’ores et déjà chargé pour les adhérents de l’association Agriculture et Tourisme.

La vente en circuit-court, une opportunité

Avec le Grenelle de l’environnement et la politique alimentaire proposée dans la Loi de modernisation agricole, le circuit-court revient sur le devant de la scène. Les agriculteurs engagés dans ce type d’activités trouvent dans cette filière, un moyen de mieux valoriser leurs produits tout en communiquant sur l’agriculture, le métier, la traçabilité, la qualité, la proximité.

Que ce soit sous forme de vente directe à la ferme avec des magasins, la vente par internet, de paniers garnis, de distributeurs, les idées ne manquent pas pour trouver des revenus complémentaires. Les Chambres d’agriculture se sont inscrites depuis longtemps dans cette dynamique. Elles apportent aux producteurs des appuis techniques et sanitaires des conseils, et les accompagnent dans leurs études de marchés, dans la mise en place de leurs points de vente par exemple.

Yves Vuilliot, Sylvie Boitelle et Sylvain Philbert ont expliqué leur propre expérience de vente directe en bio, sous forme de paniers garnis… Ils ont rappelé que pour lancer leur activité et l’aide apportée par la Chambre d’agriculture. Mais c’est bien le travail du producteur et le contact avec le consommateur qui reste le plus important. «Nous sommes les premiers ambassadeurs de l’agriculture car le grand public entre dans nos exploitations».

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui