L'Agriculteur de l'Aisne 22 avril 2011 à 11h44 | Par Gaetane Trichet

Coopération - LAITNAA renforce sa position sur le territoire

Les associés-coopérateurs de LAITNAA se sont réunis en assemblée générale pour faire le point sur l’année écoulée et sur les perspectives 2011.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne

«Le contexte global dans lequel nous évoluons est profondément marqué par l’instabilité tant sur le plan climatique que sur l’évolution des marchés devenus planétaires. Dans ce monde où tout bouge très vite, nous avons beaucoup de difficultés pour faire de la prévision. De surcroît dans notre production laitière caractérisée par la lourdeur des investissements et la longueur du cycle de production. Jamais nous avons eu tant besoin de perspectives moyen et long termes et de stabilité» a annoncé Jacques Quaeybeur, président, soulignant également la fin des quotas qui risque de perturber les éleveurs. «Les mots organisation de producteurs et contractualisation sont notre langage journalier. Le changement inquiète  toujours mais rassurez-vous au sein de LAITNAA, nous voulons anticiper pour ne pas subir» a-t-il affirmé avant de se féliciter de l’augmentation du nombre d’associés-coopérateurs. «Nous sommes aujourd’hui 350 producteurs organisés et la contractualisation nous baignons dedans tous les jours».

L’épisode neigeux : en tirer les leçons
«2010 est une bonne année sur le plan des résultats. La demande importante de lait supplémentaire par un de nos clients a permis de réduire fortement nos laits d’excédents. De plus, vous avez tous produit des volumes importants sur la fin de l’été et l’automne saison où le lait se vend bien». Malheureusement, l’optimisme d’une bonne fin d’année a vite été terni par l’arrivée de l’épisode neigeux, toujours présent à l’esprit des éleveurs qui ont du pour la plupart, jeter du lait par difficulté de collecte. Pour le président de LAITNAA, il faut tirer les leçons d’une telle épreuve. Aussi, «nous ne devons pas négliger les moyens à mettre en oeuvre devant les difficultés hivernales du ramassage. Les pouvoirs publics peuvent nous aider en dérogeant à la règle pour notre activité spécifique» a-t-il insisté.

Le lait désaisonnalisé mieux payé
Les responsables de LAITNAA sont très attentifs à la qualité du lait et aussi à la saisonnalité pour les débouchés de la coopérative. «Le conseil d’administration, après réflexion, a mis en place des incitations qui viennent se substituer au complément de prix. Ce sujet a été largement débattu dans nos réunions d’automne» a expliqué Jacques Quaeybeur. «Sur le plan saisonnalité, nous espérons beaucoup car nos débouchés en dépendent. Nous avons déjà des demandes pour du lait à prix très attractifs sur cette période. Sur le plan qualité, nous n’avons que le choix d’améliorer pour répondre aux exigences de nos clients».

Renforcer la présence de LAITNAA sur le terrain
«2010 a été une année riche d’événements, d’encouragements et de difficultés qui obligent la coopérative à se professionnaliser davantage pour envisager l’avenir sereinement». La production laitière et les producteurs vivent et  vivront encore des évolutions : l’arrêt des quotas, une demande de lait accrue sur le plan mondial... «Notre coopérative n’a-t-elle pas un rôle à jouer pour s’adapter à ces changements ainsi que pour redonner la pêche à ses producteurs dans ce monde nouveau qui nous interpelle en permanence. Ce monde nouveau sera rempli d’incertitudes mais aussi d’opportunités» soulignait Jacques Quaeybeur, assez serein puisque les relations avec les industriels évoluent vers des liens plus commerciaux, plus partenariaux. D’autres demandent des évolutions de contrats et d’exigences qualité, de fournir du lait sur des volumes réguliers mensuels. Puis, il y a de nouveaux débouchés depuis 2011, pour les excédents des mois à fortes productions. Des excédents qui restent parfois problématiques pour LAITNAA. C’est pourquoi les responsables de la coopérative souhaitent prendre «pourquoi pas», une participation dans un outil de valorisation beurre-poudre au sein du bassin laitier régional. «Avoir un débouché dans un outil qui nous appartienne partiellement va devenir un incontournable pour LAITNAA dans un avenir proche. En matière de débouchés la coopérative va encore évolué car nous sommes à la veille de nouveaux contrats à signer pour encore améliorer nos valorisations. Nous sommes actuellement devant un dilemme entre la possibilité de nos adhérents de fournir le maximum de leurs quotas et l’entrée de nouveaux associés coopérateurs. L’adéquation production-contractualisation possible devient un véritable défi pour LAITNAA».

Vers une antenne des organismes agricoles à La Capelle ?
La transition était toute trouvée pour parler d’un projet qui pourrait voir le jour :  la construction à La Capelle, d’une antenne à composée d’organismes agricoles comme la Chambre d’agriculture, l’Union des syndicats agricoles de l’Aisne, ELC3, Aisne Comptagri, le service de remplacement et LAITNAA. «Ce sujet important sera étudié par le conseil d’administration prochainement. A condition de bien en mesurer les coûts définitifs, LAITNAA restera très attentif à ce dossier. En effet étant donné la synergie possible, la volonté politique affichée par la profession nous sommes devant une véritable opportunité qui pourra montrer que la Thiérache et ses agriculteurs ont encore un bel avenir» a conclu Jacques Quaeybeur, se félicitant de la progression de la coopérative.

Jacques Quaeybeur
Jacques Quaeybeur - © l'agriculteur de l'aisne

Interview : Jacques Quaeybeur, Président de LAITNAA

Grâce à la confiance des associés-coopérateurs, nous pouvons avancer

Quelles sont vos impressions après l’assemblée générale de LAITNAA ?
Les éleveurs sont venus en masse à l’assemblée générale. Vous avez pu le constater sur un peu plus de 400 personnes concernées, nous étions plus de 200 associés-coopérateurs présents. Avec les pouvoirs, nous avons réuni plus de 300 votants. Ceci a permis de tenir l’assemblée générale extraordinaire qui exige un quorum de 50 %.
A l’heure où l’on peut parfois constater un certain désintérêt pour la production laitière quelque peu sinistrée, le climat au sein de LAITNAA nous prouve le contraire.

L’affectation du résultat a fait débat. Quelle est votre position ?
C’est tout à fait normal, car n’oublions pas que dans la gestion d’une coopérative, ce sujet est bien dans les mains de l’assemblée générale sur proposition du conseil d’administration.
Si une partie de nos coopérateurs demande de ristourner une grosse partie du résultat, pour notre jeune coopérative la question de fond est bien sa capitalisation en fonds propres pour assurer son avenir. Celle-ci peut se faire par deux processus : soit l’affectation en ristournes capitalisables, soit la remontée de résultats en réserve.
Pour cet exercice, l’affectation principale a permis de couvrir les pertes de lait de décembre, (un coup dur pour notre coopérative). En synthèse, le vote des résolutions avec une très forte majorité consolide la proposition du conseil d’administration.

Vous nous avez dévoilé des projets…
Le conseil d’administration doit continuer à examiner la possibilité de pouvoir conforter un futur site avec les organisations professionnelles agricoles concernées sur La Capelle. L’important pour LAITNAA est de pouvoir trouver des conditions de travail optimales. Le faire dans un partenariat, c’est une excellente initiative.
Les synergies ne peuvent être que positives pour l’avenir de notre Thiérache. Sur le plan d’un possible partenariat industriel, vous avez bien compris qu’après étude de faisabilité, le conseil d’administration y sera très favorable. LAITNAA est un beau projet mais pouvoir assurer une partie du débouché le plus délicat est à nos yeux, indispensable pour l’avenir.

Dans quel état d’esprit êtes-vous suite à cette assemblée générale ?
Le renouvellement du tiers sortant s’est déroulé dans un excellent climat de confiance des associés-coopérateurs envers le conseil d’administration réélu par un vote massif. C’est pour nous un signe fort d’encouragement à continuer de gérer la coopérative.
L’après-midi même de l’assemblée générale, nous avons tenu un premier conseil d’administration. Celui-ci a reconduit le bureau dans sa globalité. Nous pouvons donc avancer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui