L'Agriculteur de l'Aisne 19 janvier 2012 à 12h16 | Par L'Agriculteur de l'Aisne

Coût du travail en Agriculture - A l’Elysée, Xavier Beulin prône la Tva Emploi

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Reçu en fin de journée du 18 janvier 2011 à l’Elysée, après la tenue du sommet social réunissant les partenaires sociaux, Xavier Beulin a rappelé au chef de l’Etat l’enjeu de la réduction du coût du travail, via une Tva sociale, pour la compétitivité des secteurs agricole et agro-industriel. «Aujourd’hui, nous avons un vrai problème de compétitivité au sein même de l’Union européenne», a expliqué Xavier Beulin sur le perron de l’Elysée. Une situation qui motive la détermination de la Fnsea à promouvoir des outils visant à aménager le coût du travail. La Tva sociale, rebaptisée Tva emploi par la Fnsea, demeure le principal outil mis en avant par Xavier Beulin auprès de Nicolas Sarkozy. «Nous proposons de transférer la part familiale des charges patronales vers la Tva», en associant toutefois des mesures en faveur des bas salaires. Face à la précipitation affichée de Nicolas Sarkozy, le président de la Fnsea lui a demandé «de ne pas sauter la première étape que constitue le diagnostic précis du secteur agricole filière par filière». «Nous n'attendons pas un saupoudrage, mais un geste significatif qui aura un impact sur la compétitivité des entreprises», a-t-il insisté. «Par rapport à d’autres pays européens, nous avons un peu de marge en matière de taux de Tva. C’est aussi le meilleur moyen de diminuer, d’un côté, la valeur hors taxe de nos produits et de faire supporter, de l’autre, le coût de notre modèle social aux produits d’importation», a justifié Xavier Beulin.Une «banque de l’industrie» profitable au secteur agricoleSuite à la mesure sur les parcours de professionnalisation évoqué par le chef de l’Etat lors du sommet social, il a indiqué que le secteur agricole avait un rôle majeur à jouer dans ce dispositif. «Le secteur agricole est en tête des secteurs capables d’insérer des jeunes en difficultés». Autre idée avancée lors du sommet social : la création d’une «banque de l’industrie» pour financer l’investissement des entreprises. «Cette idée pourrait aussi intéresser indirectement le secteur agricole. Cela pourrait être un moyen, pour les filières agricoles, d’investir, de se moderniser, d’avoir accès à des moyens de recherche et de développement». Enfin, Xavier Beulin a appelé les partenaires sociaux européens à une meilleure déontologie dans les règles sociales, «sans toutefois rêver à une Europe sociale harmonisée que nous ne verrons de toute façon jamais». «Tendre à mettre quelques règles déontologiques sur la manière de traiter les salariés, ce serait de bon aloi», a-t-il conclu. A la suite de ce sommet social, le chef de l’Etat compte entamer une série de consultations avec les partenaires sociaux avant d’annoncer de manière plus précise les mesures qu’il compte prendre pour enrayer la montée du chômage. A charge pour les parlementaires de les voter avant les échéances électorales.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui