L'Agriculteur de l'Aisne 28 mars 2011 à 13h55 | Par Gaëtane Trichet

Demain la Terre, vers un nouveau signe de qualité supérieure pour les fruits rouges de la région

La réunion technique annuelle des producteurs de fruits rouges a eu lieu le 11 mars dernier à Samoussy.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sylvie Cathelain, directrice de la société Les Fruits Rouges de l'Aisne
Sylvie Cathelain, directrice de la société Les Fruits Rouges de l'Aisne - © l'agriculteur de l'aisne

La société Fruits Rouges de l’Aisne adhère à la charte de qualité Demain La Terre et souhaiterait que ses producteurs puissent eux-mêmes y souscrire. Bernard Ollié, président de l’agence conseil en développement durable agoodforgood®(1), a présenté le référentiel Demain la Terre(2) et son intérêt.  «La charte de qualité Demain la terre a été créée pour offrir aux consommateurs des produits toujours plus sûrs et plus sains. C’est un référentiel complet, rigoureux, et axé vers le consommateur. Il a été conçu en tenant compte de la diversité des pratiques culturales pour être facilement applicable».
Selon Bernard Ollié, l’association, après 3 ans de recherche et de développement, vient de développer un signe de qualité supérieure développement durable  pour les fruits et légumes qui doit servir à l’ensemble de la filière.
Il s’inscrit dans le cadre réglementaire mis en place par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche à la suite du Grenelle de l’environnement, qui vise à réduire de 50 % l’usage des produits phytosanitaires en agriculture à l’horizon 2018. «Il répond aussi aux demandes pressantes des consommateurs : pouvoir consommer des fruits et légumes disponibles et accessibles en prix, assurer leur sécurité alimentaire et enfin encourager une agriculture responsable de la nature et des hommes».
Les intrants phytosanitaires, les OGM, l’eau, la terre, les énergies, les déchets, l’économique, le social, la biodiversité sont les 9 volets abordés avec plus de 100 critères objectifs, précis, mieux-disants et mesurables à remplir par les adhérents.
Bernard Ollié s’est aussi félicité de l’intervention de l’UNAF (union nationale des apiculteurs français) dans le comité de contrôle qui est également composé de représentants de la filière, des producteurs de fruits et légumes, d’experts et de représentants de la société civile. «Les candidats sont contrôlés par Ecocert Environnement qui accorde l’obtention de la certification après un audit. Si la décision est favorable, les produits à commercialiser porteront le logo de la charte Demain la Terre» a-t-il complété.
«L’objectif de Fruits Rouges de l’Aisne est de faire entrer tous ses producteurs dans la démarche et amener tout le monde au premier niveau réglementaire pour obtenir ce référencement. D’ailleurs, la plupart d’entre vous avez déjà atteint le premier niveau du cahier des charges» a renchéri Sylvie Cathelain, soulignant que le projet sera testé chez des producteurs référents.
5 entreprises françaises sont adhérentes à la charte. Les premiers produits Demain la Terre se trouveront dans le commerce (grande distribution, grossistes…) dès le 2ème trimestre 2011.
Santé, goût et respect de l’environnement sont donc les trois priorités de la charte pour valoriser au mieux les productions, en particulier celles des Fruits Rouges de l’Aisne.
«Pour les adhérents, Demain la Terre offre un lieu d’échanges sur les bonnes pratiques et permet la valorisation de leur effort, pour les distributeurs c’est un gage d’optimisation de leurs fruits et légumes et le consommateur bénéficie d’une agriculture sécurisée» a insisté Bernard Ollié. Reste à savoir si les producteurs s’engageront dans cette nouvelle charte tout comme l’a fait la société Les Fruits Rouges de l’Aisne…


Xavier Mas, président de l'AONP fraise
Xavier Mas, président de l'AONP fraise - © l'agriculteur de l'aisne

L’AOPN, interlocuteur privilégié des producteurs de fraises
L’AOPN fraise (association d’organisations de producteurs nationale) a été créée en 2008 et reconnue en tant que telle par un arrêté du ministère de l’agriculture et de la pêche. Elle fédère un peu plus de 40 % de la production nationale qui s’élève à 40 000 tonnes et regroupe plus de 450 producteurs issus des 26 entreprises adhérentes. Son objectif : pérenniser et développer la production de fraises françaises en améliorant la production, la qualité et la commercialisation des produits. C’est ce qu’ont expliqué Xavier Mas, président de l’AOPN et sa directrice, Caroline Granado. «Grâce à cette association, nous avons pu mettre en place des missions d’expérimentations, de recherche pour développer les variétés qui répondront mieux aux attentes des consommateurs».
L’AOPN a mis en place un comité technique avec 7 stations expérimentales, un groupe qualité avec une charte nationale de lutte intégrée qui permet d’obtenir des financements pour des formations à destination des producteurs notamment. Par ailleurs, il existe une commission commerciale qui étudie les attentes des consommateurs, les segmentations stratégiques, la perception de l’aval… et un groupe marketing qui opère une stratégie globale sur le produit fraise. Enfin, un groupe lobbying qui est l’interlocuteur avec les Pouvoirs Publics sur les sujets politiques, techniques et économiques.
«Nous travaillons toujours en revenant aux fondamentaux, c’est-à-dire les adhérents, qui sont le coeur de la dynamique de l’AOP» a souligné le président. «Nous avons quelques réussites à notre actif : de nouveaux adhérents, une charte nationale reconnue, un outil commercial. Nous sommes l’interlocuteur privilégié de la filière française et nous possédons un maillage fort avec toutes les entreprises».
Dans l’Aisne, c’est la production de framboises qui est plus importante. C’est pourquoi les producteurs de la région souhaiteraient une organisation similaire à l’AOPN fraise. «Nous sommes prêts à appuyer ce projet en nous orientant dans un premier temps, vers la création variétale» a conclu Xavier Mas.

 

(1) agoodforgood® est une agence conseil en développement durable, créée en 2005. Elle est spécialisée dans les produits de grande consommation et dans les enjeux de distribution. Elle intervient en stratégie, communication, labellisation et éco-conception de produits et de services.
(2) Demain la Terre est une association loi 1901, fondée en 2004, qui regroupe des acteurs de la filière fruits et légumes, pionniers en développement durable. Sa vocation est de faire émerger une agriculture alternative, entre les agricultures biologique et conventionnelle – en mettant l’accent sur le contrôle, la maîtrise, l’innovation, la recherche de solutions alternatives, la formation et la transparence de l’information.

- © l'agriculteur de l'aisne

La société Les fruits rouges de l'Aisne cherchent toujours des producteurs

Sylvie Cathelain, directrice, a rappelé que la société continuait à recruter des producteurs pour répondre à une demande croissante. Elle a ensuite énuméré les atouts de la société comme la maîtrise de l’amont, une position de leader en frais, un service client souple et réactif, des locaux qui ont doublé avec des outils plus adaptés,… «Nous cherchons à nous démarquer avec des produits impeccables et goûteux offrant toute l’authenticité du terroir», insistait-elle rappelant que c’est la qualité qui fait le prix.

- © l'agriculteur de l'aisne

La société les Fruits Rouges de l’Aisne en chiffres

Chiffre d’affaires 2010 : 36,5 millions d’euros (+ 8 % par rapport à 2009)
58 producteurs régionaux (+ 8 en 2010 et + 8 en 2011).
Tonnage total : 9 500 tonnes
Salariés : 76 ETP (70 en 2009)
Classement : 77ème entreprise de fruits et légumes en France en 2009

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui