L'Agriculteur de l'Aisne 18 novembre 2011 à 13h37 | Par Actuagri

Développement du bioéthanol - L'objectif de 7% d'incorporation en 2010 n'est pas atteint

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne
Le bioéthanol permet de réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre, il contribue à l'indépendance énergétique de la France tout en créant des emplois industriels. Pourtant, l'objectif français d'incorporer 7% de biocarburants dans les carburants en 2010 n'a pas été atteint. Réunie à l'Assemblée nationale, la filière a montré sa mobilisation pour atteindre le seuil de 10% en 2020. En ouvrant les deuxièmes rencontres sur le bioéthanol à l'Assemblée nationale, Bruno Hot président du Syndicat national des producteurs d'alcool agricoles (SNPAA) l'a affirmé d'emblée "Les biocarburants ont toute leur place dans le bouquet énergétique français". Une analyse reprise au niveau mondial, par Patrice Geoffron professeur à l'Université Paris Dauphine au vu d'événements récents tels que Fukushima, les printemps arabes ou la crise de la zone euro qui tous militent pour "un développement des énergies renouvelables en général, des biocarburants en particulier en complément d'énergies intermittentes comme l'éolien ou le photovoltaïque". Pourtant, comme devait le révéler Yves Lemaire de la direction générale de l'énergie et du climat au ministère de l'Ecologie "L'objectif français d'incorporer 7% de biocarburants dans les carburants à partir de 2010 n'est pas atteint". Dans l'essence le taux d'incorporation serait d'environ 6%.Pas assez connus ni distribués Le SP95 E10 (qui contient jusqu'à 10% de bioéthanol) et surtout le E85 n'ont pas connu le développement escompté. Le SP95 E10, compatible avec toutes les voitures à essence mises en circulation après l'an 2000, soit 75% du parc actuel, est distribué par environ 3000 stations sur un total de 12 000 stations-service en France. Quant au superéthanol E85, autorisé depuis le 1er janvier 2007, il comprend de 65 à 85 % de bioéthanol et ne peut être utilisé que par les modèles flex fuel (20 000 véhicules environ en France). Une "complicité coquine entre constructeurs automobiles et distributeurs de carburants" dénoncée par Stéphane Demilly, député de la Somme, président du Groupe d'études sur les biocarburants à l'Assemblée nationale qui a invité chacun à faire preuve de plus de volonté. Autre frein au développement du bioéthanol, son image, avec les interrogations sur sa durabilité et sa concurrence avec l'alimentation. Les hectares de betterave énergie ont été gagnés grâce aux augmentations de rendement ; en France, depuis juillet 2011, la durabilité des biocarburants est certifiée par la Commission européenne, la production de biocarburants occupe moins de 1% de la SAU, les biocarburants de 2ème génération utiliseront une matière première plus diversifiée. Telles ont été quelques unes des réponses des professionnels de la filière. "Alors dites le" a invariablement réagi Pierre Siquier, représentant de la Fondation pour la nature et l'homme, soulignant que, pour lui, la communication de la filière reste trop frileuse. 87 % des automobilistes prêts à l'utiliserPour mesurer l'acceptabilité du bioéthanol par les consommateurs, la collective du bioéthanol qui regroupe France Betteraves, Passion céréales et le SNPAA, a fait réaliser une enquête Ipsos du 5 au 7 novembre 2011. Les résultats révèlent que 87 % des Français se disent prêts à utiliser le bioéthanol pour lutter contre le réchauffement climatique et faire des économies (9% de plus qu'en 2010). Cependant, pour le SP95 E10, c'est le prix à la pompe qui reste le principal argument pour une utilisation plus fréquente devant l'argument écologique. Par ailleurs, 70 % des Français demandent qu'il y ait moins de taxes sur le bioéthanol que sur l'essence. Et les Français regrettent le manque d'information claire : 45 % des automobilistes veulent vérifier la compatibilité des véhicules avec le SP 95 E10, en stations service, 21% en concession et en garage. Pour répondre à ce besoin, le SNPAA lance actuellement une campagne d'information sur l'utilisation des carburants SP95 E10 et E85 dans les stations service en partenariat avec les distributeurs de carburants intéressés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui