L'Agriculteur de l'Aisne 31 août 2012 à 15h52 | Par Anne-Laure CAZIER - Etienne FALENTIN

Dispositif d’aides pour l’amélioration de la gestion de l’herbe et l’autonomie alimentaire des élevages herbivores

Productions animales et fourrages.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne
Dans le cadre du programme «Vivre l’Elevage en Picardie» et plus spécifiquement de la thématique «Herbe et autonomie des exploitations», le Conseil Régional souhaite accompagner les projets d’éleveurs en mettant en œuvre un dispositif d’aides aux investissements afin de promouvoir la place de l’herbe dans l’alimentation des ruminants et améliorer l’autonomie alimentaire des élevages herbivores.
En effet, les prairies picardes ne sont pas le plus souvent valorisées à la hauteur de leur potentiel. Mieux les utiliser offre une véritable opportunité d’amélioration de la compétitivité des exploitations tout en améliorant la durabilité environnementale (préservation des ressources en eau, limitation de l’érosion…).

Un dispositif en place en 2012 avec un 4ème appel à projet fixé le 14 septembre
A l’heure où les coûts alimentaires flambent, les marges de progrès existent encore et le Conseil Régional souhaite aider les éleveurs qui veulent se donner les moyens d’améliorer la gestion de l’herbe et/ou augmenter l’autonomie alimentaire de leur exploitation.
L’attribution des aides se fait après réalisation d’un diagnostic global de l’exploitation, technique, économique… dont le but est de détecter les marges de progrès, de mesurer la faisabilité du projet (pérennité des investissements, possibilité de mise en œuvre…) afin d’intégrer les investissements dans un projet cohérent.

Des aides pour encadrer différents types de projets
différents
Ces aides à l’investissement sont réservées aux éleveurs de bovins, ovins et équins qui ont des projets visant à :
- Améliorer la gestion ou la conduite du pâturage (réorganisation du parcellaire, chemins, points d’eau, matériels d’entretien des prairies)
- Augmenter la part de pâturage dans l’alimentation des animaux
- Augmenter la surface en herbe récoltée : aides à l’achat de matériels de récolte et de distribution
- Augmenter l’autonomie en concentrés par autoconsommation de céréales et/ou protéagineux (aplatisseurs,vis…)
- Améliorer les conditions de manipulation et de distribution de l’herbe récoltée.

Taux d’aide possibles
Les investissements peuvent être étalés sur 3 ans. Ils doivent être de 2 000 € minimum et sont plafonnés à 30 000 € (60 000 € pour les CUMA) par dossier.
Les taux d’attribution varient suivant le type de projet et l’exploitation entre 0 et 40 %. Les JA ont un supplément de 10 %, les CUMA sont éligibles à 30 % (en fonction des caractéristiques matériels, de la progression du niveau d’engagement et du nombre d’adhérents) et les exploitations biologiques à 40 %.
Cette aide s’accompagne, pour les communes du Pays de Thiérache, d’un appui financier supplémentaire dans le cadre du Projet Leader. Ce cofinancement est européen. Pour les dossiers éligibles au DGSE, un coefficient multiplicateur (1.22) est appliqué aux montants des aides régionales. Le total de la subvention est plafonné à 40 % de l’investissement.
Le diagnostic est réalisé avec l’appui d’un conseiller agréé, cofinancé par le Conseil Régional de Picardie et les organismes dont sont issus les conseillers. Le coût restant à la charge de l’éleveur est de 150 € HT. Les CUMA sont également éligibles au dispositif. Les projets des éleveurs sont soumis à une commission qui valide la demande d’aide.
Compte tenu des délais de réalisation et de validation des projets par les commissions, contactez dès à présent votre conseiller Chambre d’Agriculture.

Rappel
Nous vous rappelons également que dans le cadre de «Vivre l’Elevage en Picardie», le Conseil Régional soutient aussi les projets des éleveurs sur la thématique «Travail en élevage» en aidant au financement de projets cohérents visant à l’amélioration des conditions de travail et de la qualité de vie. Cela passe par des subventions sur l’aménagement des bâtiments, la contention, le matériel de distribution des aliments, de paillage…
Pour plus d’informations sur le dispositif et la réalisation du diagnostic, vous pouvez contacter la Chambre d’Agriculture : Anne-Laure Cazier au 03-23-22-51-34

INFORMATIONS

Pour plus d’informations sur le dispositif et la réalisation des diagnostics, vous pouvez contacter un conseiller de la Chambre d’Agriculture :
- Etienne Falentin (viande bovine-lait) : 03-23-97-54-10
- Gaëtan Leborgne (fourrages-lait) : 03-23-97-54-15
- Catherine Delvalle (ovins) : 03-23-97-54-14
- Sébastien Juliac (lait) : 03-23-97-54-15
- Christian Guibier (viande bovine-lait) : 03-23-22-50-03
- Emmanuel Renard (équins) : 03-23-22-50-13

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui