L'Agriculteur de l'Aisne 15 juillet 2011 à 11h08 | Par Gaetane Trichet

Diversification - Et pourquoi pas une ferme pédagogique ?

Les adhérents d’Agriculture et Tourisme 02 se sont retrouvés en assemblée générale chez Yves Vuillot à Grandlup-et-Fay.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’occasion de faire le point sur les activités de l’association mais aussi sur les fermes pédagogiques et l’intérêt de la promotion sur Internet.
La ferme pédagogique est une exploitation avec des animaux ou des cultures et où les agriculteurs accueillent des élèves dans le cadre scolaire ou extra-scolaire. Comme son nom l’indique, elle a un but pédagogique. «Ce sont des lieux qui permettent des approches variées d’une ferme qu’elles soient sensorielles, ludiques, scientifiques… Elle permet également de découvrir des activités que les enseignants ne peuvent faire dans les classes» a expliqué Philippe Malarange, conseiller pédagogique à l’inspection académique de l’Aisne.
A partir d’un projet d’école préparé en amont par l’agriculteur et l’enseignant, la sortie scolaire peut constituer une étape initiale, fondatrice qui représente un tremplin à des acquisitions. Les éléments appris à la ferme seront restitués en classe pour permettre aux enfants d’achever le programme scolaire. «Les activités visent avant tout à mettre les élèves en situation d’observation et de découverte».
Pendant la visite, l’agriculteur accueille le groupe et organise la visite. L’enseignant, lui, participe aux animations et aide le cas échéant, l’agriculteur à adapter son discours. En effet, face à des enfants, les explications doivent être claires, précises, simples. Le professeur et l’exploitant veillent en même temps, au respect des consignes de sécurité données au préalable. Philippe Malarange a détaillé les attentes pour les élèves comme l’observation des différentes phases de la vie d’un animal, de la naissance à la mort, ou encore la sensibilisation aux problèmes d’environnement, la transformation et la commercialisation d’un produit… «Le but final est pour l’élève, de maîtriser des connaissances dans divers domaines  et de les replacer dans des contextes  différents et dans les activités de la vie courante. Il s’agit également de comprendre des mots nouveaux et les utiliser à bon escient».

Internet, l’outil indispensable de communication pour le tourisme
Qu’il s’agisse de fermes auberges, pédagogiques, équestres ou de découverte, gîtes, vente directe à la ferme,  chambres ou tables d’hôtes,… Internet est un vecteur de communication incontournable. C’est ce qu’a expliqué Cécile Lembrez, chargée de mission e-commerce pour l’agence de développement et de réservation touristiques de l’Aisne.  «Selon Médiamétrie, société de mesures d’audiences, la France comptait 38,23 millions d’internautes en février 2011, soit une hausse de 13 % par rapport à février 2010 soit 71,3 % des Français». C’est dire toute l’importance d’être sur la toile. «Plus d’1 Français sur 2 a préparé un séjour en ligne soit près de 15 millions d’individus. Et en 2009, 69 % des Français qui ont préparé leurs vacances sur internet ont réservé en ligne» a-t-elle complété. Internet concerne également la vente en ligne.  L’ADRT propose un accompagnement global, de la conception du site web à la distribution sur les portails, pour toutes les personnes qui manquent de technique informatique.  Elle a détaillé les différents modules de formations proposés par sa structure.

Une année chargée pour AT02
Robert Boitelle, président de l’association, a rappelé la nécessité de faire partie d’un réseau lorsque l’on travaille dans le tourisme. «Cela permet d’acquérir une notoriété, de véhiculer une bonne image, de participer à une dynamique de groupe, de bénéficier d’une logistique et d’une promotion collective et d’accéder à des financements spécifiques. C’est également le moyen de nous retrouver et d’échanger».
L’association Agriculture et Tourisme se porte bien. Elle compte aujourd’hui 79 exploitations adhérentes pour 105 prestations. Gastronomie, hébergement, loisirs-pédagogie, services sont les types de domaines d’activité que l’on y retrouve.
Agriculture et Tourisme, c’est aussi de nombreuses activités comme des rencontres «dynamique de territoires», la rando gourmande du 8 mai, les portes ouvertes dans les exploitations des adhérents, le printemps «Bienvenue à la ferme»…
C’est aussi la présence dans les salons pour communiquer et promouvoir le tourisme et la gastronomie dans l’Aisne. Pour développer les savoir-faire axonais, l’AT02 s’est entouré de partenaires incontournables que sont le comité départemental du tourisme, les gîtes de France, les Pays et les communautés de communes.
Robert Boitelle, président délégué d'Agriculture et Tourisme 02
Robert Boitelle, président délégué d'Agriculture et Tourisme 02 - © l'agriculteur de l'aisne

Redynamiser le réseau «fermes pédagogiques» dans l’Aisne

L’un des thèmes de votre assemblée générale portait sur les fermes pédagogiques. Qu’en est-il ?
L’activité d’une ferme pédagogique est une structure avec des animaux d’élevage et/ou des cultures, qui accueille dans un but pédagogique, des enfants dans le cadre scolaire ou non. Le but est de faire découvrir à ces élèves, l’agriculture sous différentes facettes comme l’environnement, les métiers de la terre, l’élevage, l’eau, l’économie agricole, la fabrication d’un produit et sa commercialisation, le développement local,…  La ferme pédagogique permet également de découvrir des activités que les enseignants ne peuvent faire dans les classes.  Le métier de l’agriculteur est abordé sous plusieurs angles : sensoriel, scientifique, ludique, créatif, tactile,… L’éducation des enfants se fait alors dans le réel et le concret.

Comment cela se passe-t-il sur le terrain ?
Pendant la visite, l’agriculteur accueille le groupe et organise la visite. L’enseignant, lui, valide et encadre les animations à partir d’un projet d’école. Les éléments appris à la ferme seront restitués en classe pour permettre aux enfants d’enrichir le programme scolaire. Les activités visent avant tout à mettre les élèves en situation d’observation et de découverte.

Quelles sont les qualités requises pour l’agriculteur ?
L’accueil, la visite et les activités sont assurés par l’agriculteur ou un membre de sa famille travaillant sur l’exploitation, dans le respect des conditions sanitaires et de sécurité. Face aux enfants, il faut savoir recevoir, être pédagogue, adapter le bon langage selon l’âge et le niveau des enfants. Etre ouvert et avoir un très bon état d’esprit. Et en option, savoir préparer un goûter… pour restaurer les enfants à la fin de la visite. L’agriculteur doit être disponible.  Gérer une ferme pédagogique, c’est toute l’année sauf pendant les vacances scolaires. En fait, les deux périodes phares sont le printemps et l’automne.

Toutefois, il faut bénéficier d’un agrément ?
Oui, bien sûr. Il existe un cahier des charges spécifiques «ferme pédagogique» mis en place par Bienvenue à la Ferme qui porte sur l’activité agricole, l’accueil et la pédagogie, l’aménagement, la réglementation et la sécurité. En clair, il fait ressortir la compétence dans l’encadrement d’un groupe, le respect des normes de sécurité et d’hygiène, le sérieux, la qualité de la prestation… L’agrément concerne également le projet pédagogique en lui-même. Il doit correspondre au  programme scolaire des élèves reçus.

Le conseil d’administration d’Agriculture et Tourisme 02 souhaite relancer les fermes pédagogiques. Pourquoi ?
Dans l’Aisne, on compte 7 fermes pédagogiques, bientôt 8. Ce n’est pas assez pour répondre aux demandes de l’éducation nationale. En effet, avec le coût de l’énergie et donc des transports aujourd’hui, emmener des classes entières en bus devient trop onéreux. C’est pourquoi nous pensons qu’il serait judicieux de développer des fermes pédagogiques, notamment près des  villes, au fort potentiel écolier. En clair, former un maillage départemental correct pour que tous les élèves bénéficient d’une ferme pédagogique proche.
Par ailleurs, l’arrivée de Philippe Malarange, nouveau conseiller pédagogique à l’Inspection académique de l’Aisne, a été l’occasion de relancer l’activité. Nous l’avions d’ailleurs invité à l’assemblée générale d’Agriculture et Tourisme pour justement faire le point sur les fermes pédagogiques. Nous voulons recréer le lien entre les enseignants et les agriculteurs et redynamiser le réseau «fermes pédagogiques» en partenariat avec l’éducation nationale.

Comment pouvez-vous accompagner les agriculteurs intéressés ?
Agriculture et Tourisme, essaie susciter et de soutenir des vocations vers une diversification viable économiquement. Son rôle est de fédérer, d’aider et de développer. C’est pourquoi le conseil d’administration d’AT02 vient de constituer un groupe d’agriculteurs pour redynamiser les fermes pédagogiques.
La plaquette de promotion réactualisée, sera diffusée à plusieurs reprises par l’inspection académique auprès des établissements scolaires. Nous allons également mettre en place une formation pour aider les agriculteurs à communiquer sur les différentes prestations de visites pédagogiques qu’ils peuvent proposer. Dans l’Aisne, nous avons des exemples de fermes pédagogiques qui fonctionnent très bien et ces agriculteurs peuvent épauler ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure.
Je ne vous cache pas que la mise en place d’une ferme pédagogique peut demander des investissements financiers. La Chambre d’agriculture est là aussi pour aider à monter des dossiers de financements et obtenir des aides pour les agriculteurs intéressés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui