L'Agriculteur de l'Aisne 21 octobre 2010 à 17h19 | Par Christian Guibier

Django, un taureau salers né dans l’Aisne très prometteur !

Le travail génétique et technique réalisé par Claude Collange, éleveur allaitant en race salers à Neuville sur Ailette (Aisne), vient d’être récompensé au niveau national.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne

En effet, un jeune taureau de l’élevage vient d’être acheté pour être mis en testage par les centres d’Insémination Artificielle (CIA,) après avoir été évalué à la station de la race salers
à Saint-Bonnet-de-Salers (Cantal). Ce taureau baptisé Django est le premier mâle salers né et élevé dans un élevage de l’Aisne à rentrer en testage aux CIA.
Claude Collange est installé depuis 1990 sur une exploitation de polyculture – élevage allaitant dans la Vallée de l’Ailette. La surface de la ferme est de 100 ha avec 35 ha de prairies.
Le troupeau est composé de 30 vaches salers conduites en race pure, en système naisseur, plus la vente de quelques mâles reproducteurs.
Lors de son installation, M. Collange a choisi des animaux salers pour répondre  à ses objectifs : avoir un atelier allaitant simple à conduire, en complément des cultures. Les qualités  de la race salers sont des vêlages faciles, une bonne fertilité, une bonne production laitière et la rusticité des animaux. Ensuite, la connaissance de cette race dans l’exploitation où il était salarié auparavant, ainsi que des contacts avec le groupement des jeunes bovins de l’Aisne, l’ont aidé à faire ce choix.
Afin d’avoir rapidement un troupeau efficace économiquement, Claude Collange a constitué  son cheptel en achetant des animaux de qualité dans les élevages Fourtet, sélectionneurs corréziens  à Saint Julien aux Bois. La majorité des vêlages ont lieu en août/septembre afin de commercialiser les broutards en mai/juin.
Pendant l’hiver, l’alimentation de base pour les vaches et les génisses est composée de foin  et d’enrubannage plus des pulpes sèches. La correction est faite avec de la luzerne déshydratée pour l’azote et  des minéraux. Les veaux sous la mère reçoivent une complémentation en stabulation puis plus rien en prairie.
Pour suivre et améliorer son troupeau, Claude Collange a choisi de travailler avec Bovins Croissance et l’UPRA dès son installation. Concernant la reproduction de son troupeau, il insémine 90 % de ses vaches et génisses.
L’accompagnement réalisé par Didier Oden, conseiller à ELC3 Bovins Croissance, concerne l’amélioration des performances (GMQ, reproduction, alimentation), le tri des animaux et la réalisation du conseil d’accouplement. Ce suivi est réalisé en toute indépendance et en respectant les objectifs de l’éleveur.
Le travail réalisé par Claude Collange sur la progression génétique dans son cheptel,  l’a amené à proposer 2 veaux nés de son élevage à la station d’évaluation de la race salers.
Les 2 mâles ont été retenus et évalués, le taureau Django est l’un d’eux ; le second a été vendu
à la sortie de la station à un éleveur de l’Aisne, où il assurera la reproduction du troupeau.
Pour les éleveurs souhaitant utiliser Django dès cet hiver, des paillettes sont d’ores et déjà disponibles. Ils peuvent contacter rapidement leur centre d’insémination pour réserver des doses et connaître les conditions de testage.
Les résultats obtenus par Claude Collange et les autres éleveurs salers du département en suivi Bovins Croissance montrent la très bonne qualité des animaux dans l’Aisne. «Si vous êtes acheteur de taureaux ou de femelles, vous pouvez trouver des animaux de qualité à côté de chez vous, renseignez-vous !».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui