L'Agriculteur de l'Aisne 11 mars 2011 à 11h51 | Par Actuagri

Editorial de Xavier Beulin, président de la FNSEA

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Tunisie s’émancipe, l’Egypte a repris sa liberté et la Libye se bat pour retrouver son indépendance interne. Plus loin, la Jordanie bouge, Oman manifeste et d’autres se cherchent. Partout, autour de la Méditerranée, les portes de la liberté s’ouvrent ou s’entrouvrent. Ces révolutions sont entre les mains fébriles mais déterminées de jeunesses qui, avec internet, ont découvert avec stupeur tout ce qui était possible, alors qu’elles étaient contraintes.
Définitivement, l’odeur du jasmin libre se répand créant partout des oasis d’envie de liberté. La crise, les crises ont durement touché ces nations où le pain quotidien est devenu plus cher, exacerbant ainsi la remise en cause de régimes autoritaires.
Jeunes, femmes, intellectuels, paysans, entrepreneurs et ouvriers, tous veulent le changement. L’agriculture, les agriculteurs ont leur rôle à jouer dans ces processus car la volatilité des cours des matières premières a compliqué le simple fait de se nourrir. S’il en était besoin, on se rend compte de la nécessité de « couvrir » ses besoins, de stocker et de développer plus encore les agricultures nationales. L’Union pour la Méditerranée a un vrai rôle à porter pour favoriser ces agricultures.
Le co-développement n’est pas une mince affaire mais c’est une solution durable. A l’Europe de montrer les espoirs d’une politique agricole par grandes zones du monde. La Méditerranée, dans ce cas, possède de nombreux atouts. A la France, elle, de donner le meilleur d’elle-même en apport de développement agricole et technologique. La maison mondiale voit une partie de ses habitants ouvrir leurs fenêtres vers un nouvel avenir. La peur de l’inconnu, la défiance vis-à-vis du fondamentalisme et les interrogations qui se posent sur nos intérêts propres ne doivent pas nous faire oublier l’essentiel : les portes de la liberté sont ouvertes et ça n’a pas de prix !
Nous ne pouvons pas rester en dehors de ces révoltes et de ces nouvelles donnes. La solidarité et la générosité sont des valeurs fortes pour la FNSEA et son réseau, elles sont là pour nous guider. Les paysans du monde ont leur mot à dire, leur espérance à partager.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1828 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 1828 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui