L'Agriculteur de l'Aisne 07 décembre 2012 à 15h33 | Par Actuagri

Elections chambre d’Agriculture - FNSEA, JA et CNMCCA adoptent une plateforme commune

Abonnez-vous Réagir Imprimer

 Dans la perspective des élections aux chambres d’Agriculture, la FNSEA, JA et CNMCCA ont adopté une plate-forme commune dans laquelle les trois organisations affichent cinq convictions pour que l’agriculture reste un secteur stratégique pour l’économie française. Avec un excédent de 12 milliards d’euros d’excédent commercial pour les filières agroalimentaires, 14 % de la population active de l’amont à l’aval, «l’agriculture est un secteur stratégique pour la France» affirment la FNSEA, les JA et la CNMCCA dans la plateforme commune qu’ils viennent d’adopter avant les élections aux chambres d’Agriculture de janvier 2013. Avant d’affirmer que l’agriculture «a de l’avenir» sur notre territoire. Et ce d’autant plus que la croissance démographique va se traduire par un doublement de la demande alimentaire mondiale d’ici 2050 et qu’elle est en mesure de répondre aux attentes de la société en matière de qualité des produits, de sécurité alimentaire voire de production d’énergie renouvelable. Pour saisir ces opportunités, l’agriculture française dispose d’atouts essentiels : la diversité de ses productions (conventionnelles, bio, appellations, proximité, transformation et filières longues, biomasse…) et le savoir faire des femmes et des hommes qui ont choisi ce métier. Encore faut il que les pouvoirs publics en soient convaincus et qu’ils accompagnent les agriculteurs dans ce challenge en partageant avec les trois OPA cinq «convictions profondes». Ainsi, le rôle stratégique de l’agriculture doit être reconnu estime les trois organisations qui considèrent que le secteur agricole doit redevenir une priorité politique. Ce qui concrètement signifie que la Pac «doit retrouver de l’ambition et conserver son rôle régulateur pour les marchés agricoles» et que «la libéralisation débridée des marchés des matières premières sans règle n’est pas acceptable». Et sur le plan national que la priorité soit donnée au renouvellement des générations et à l’installation des jeunes.

Indispensable compétitivité
Deuxième conviction, l’urgence à donner à la compétitivité des filières agro-alimentaires. Cela passe d’abord par la mobilisation de moyens financiers au profit des filières agro-alimentaires notamment dans le cadre de la banque publique d’investissement et la lutte contre le dumping social au sein de l’Union européenne. Sans oublier que le coût du travail doit redevenir compétitif pour assurer la pérennité de l’emploi dans les filières agricoles et agroalimentaires.
Troisième conviction, l’importance des prix agricoles pour assurer le revenu des agriculteurs. Les trois OPA affirment ainsi que, «les prix agricoles ne peuvent pas être la variable d’ajustement du pouvoir d’achat des Français». Ce qui implique que «le rôle et la place des producteurs doivent être reconnus et affirmés dans les filières», que le droit de la concurrence doit évoluer «pour permettre aux agriculteurs de s’organiser et que des outils de gestion des risques doivent être mis en place face à la volatilité des marchés et aux aléas climatiques et sanitaires». La quatrième conviction vise à produire plus et mieux. Pour y parvenir, les OPA souhaitent introduire «du pragmatisme dans les décisions politiques pour concilier performance économique et performance environnemental » et simplifier les procédures administratives. Est aussi évoquée la nécessité de développer les énergies renouvelables et de mettre un terme au gaspillage des terres «par des règles d’urbanisme qui respectent l’activité agricole et évite la perte de 100 000 hectares par an». Cinquième conviction enfin, la non discrimination des agriculteurs en matière d’accès aux droits. Qu’il s’agisse de l’équité en matière des droits sociaux, de lutte contre les déserts médicaux et d’accès aux services en milieu rural (haut débit, points multiservices, transports), les agriculteurs doivent bénéficier des mêmes droits que les autres Français.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1821 | mai 2018

Dernier numéro
N° 1821 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui