L'Agriculteur de l'Aisne 03 février 2012 à 14h14 | Par GDS - L'Agriculteur de l'Aisne

Elevage - Le virus de Schmallenberg, nouveau virus identifié dans le nord de l’Europe

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans le cadre d’investigations relatives à des diarrhées fébriles chez des ruminants, le laboratoire de référence allemand Friedrich-Loeffler-Institut (FLI) a identifié en novembre 2011 un nouveau virus, nommé Schmallenberg virus SBV (en référence à une ville proche des foyers, située à 80 km au Sud-Est de Dortmund).
Ce virus affecte les ruminants. L’infection aiguë semble se manifester chez les adultes par une hyperthermie, une perte d’appétit, une chute de production chez les vaches laitières, de la diarrhée, des avortements. L’infection des femelles gestantes peut se traduire par la naissance d’animaux malformés (arthrogrypose, raccourcissement des tendons du jarret, déformation de la mâchoire, hydranencéphalie, …).
En l’état actuel des connaissances concernant ce nouvel agent pathogène :
- les virus de cette famille n’affectent pas l’homme, ni par contact avec un animal malade ni par la consommation d’un produit animal provenant d’un animal contaminé,
- il est très vraisemblablement transmis par voie vectorielle (culicoïdes, moustiques, tiques).
Cette affection n’est actuellement visée par aucune réglementation internationale, communautaire ou nationale.

Situation épidémiologique en Europe (26 janvier 2012)
- Allemagne : 88 élevages atteints confirmés (75 ovins, 8 bovins et 5 caprins),
- Belgique : 62 élevages atteints confirmés (61 ovins, 1 bovins et 0 caprins),
- Pays-Bas : 80 élevages atteints confirmés (75 ovins, 2 bovins et 3 caprins),
- Grande Bretagne : 4 élevages atteints confirmés (4 ovins, 0 bovins et 0 caprins),

Situation épidémiologique en France
La présence du virus a été confirmée dans 24 nouveaux élevages les 27 et 30 janvier 2012 par le Laboratoire de santé animale de l’Anses Maisons-Alfort, sur des ovins nouveaux-nés malformés dans des exploitations situées dans les départements de l’Aisne, du Calvados, de l’Oise, de la Moselle, de la Meurthe-et-Moselle, de la Somme, de la Haute-Marne, du Pas-de-Calais et de la Seine-Maritime.
Bilan au 30 janvier 2012 :
- 94 suspicions cliniques déclarées depuis la mise en place du dispositif de surveillance,
- 26 cas confirmés par le LSAn : Aisne (2), Calvados, Haute-marne (5), Meuse (4), Moselle (2), Oise (2), Pas-de-Calais (2), Seine-Maritime, Somme (7),
- 42 suspicions infirmées,
- 26 suspicions en cours d’investigations (essentiellement dans le Nord-Est).
Dès lundi 30 janvier, l’ensemble des organisations agricoles a répondu à l’invitation de l’USAA (union des syndicats agricoles de l'Aisne) pour mettre en place une cellule de veille. L’USAA a décidé d’alerter les pouvoirs publics sur d’éventuels besoins d’accompagnement pour les éleveurs dont les élevages subiraient cette épidémiologie.
Rappel et recommandations aux éleveurs

Face à ce risque émergent et considérant la proximité des cas dans les pays voisins, une surveillance a été mise en place par Direction générale de l’alimentation (DGAL).
Il est demandé aux éleveurs de ruminants dont les animaux présentent une hyperthermie, une perte d’appétit, une chute de production chez les vaches laitières, de la diarrhée, des avortements, ou dont les nouveaux-nés présentent des malformations, d’isoler les animaux malades dans à l’intérieur du bâtiment d’élevage, si possible dans un local d’infirmerie ou de quarantaine, et de contacter leur vétérinaire dans le cadre de la surveillance mise en place. Sur animaux morts, les prélèvements à privilégier pour la recherche du virus sont l’encéphale et la rate. Sur animal vivant, un prélèvement de sang doit être fait.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1821 | mai 2018

Dernier numéro
N° 1821 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui