L'Agriculteur de l'Aisne 15 mars 2012 à 17h37 | Par Actuagri

Filières agricoles - Le deuxième employeur de France

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Avec 14 % de la population active, les filières agricoles de l’amont à l’aval en passant par la production et les services sont le deuxième employeur de France derrière l’industrie mécanique. Et qui plus est avec des métiers attractifs selon un sondage OpinionWay.

En 2011, près de 14% des femmes et des hommes actifs ont travaillé dans la filière agricole, depuis l’amont jusqu’à l’aval, en passant par la production et les services.Gisement permanent d’emplois avec 1 million de salariés et 500 000 chefs d’exploitation, la production agricole accueille 30 000 nouveaux CDI chaque année. Et contrairement aux idées reçues les femmes sont présentes : elles représentent 39% des salariés. Les métiers proposés sont variés et attractifs pour tous. Tous les secteurs de production embauchent : on retrouve 35% des salariés en grandes cultures et élevage, 37% en fleurs, fruits et légumes, 28% en viticulture. Les métiers sont pour tous les niveaux de qualification : de l’exécutant au cadre, en passant par l’ouvrier spécialisé, qualifié ou hautement qualifié.

Des emplois toute l'année
Entre CDI et saisons, le secteur de la production agricole offre des emplois toute l’année. Plus d’1/4 des français prêts à travailler dans le secteur agricole. Au sein des différents métiers que l’agriculture peut offrir, l’élevage (13%), la viticulture (10%), le maraîchage (10%) ou encore l’arboriculture (9%) sont les activités qui intéresseraient le plus les personnes prêtes à travailler dans ce secteur, selon un sondage OpinionWay pour le Fafsea de février 2012.  Les espaces verts et l’horticulture arrivent en 2ème position. L’exercice d’une profession agricole présente aux yeux des Français de très nombreux avantages : travailler au grand air (84%), participer à l’alimentation humaine (82%), avoir une qualité de vie plus saine (81%), cultiver des plantes (80%) ou des animaux (78%), travailler la terre (73%).  Quant à l’enseignement, fort de ses 186 000 élèves et étudiants, il propose aux jeunes des formations répondant aux attentes des professionnels. En conséquence : un taux net d’emploi de 88% pour l’enseignement technique, qui va jusqu’à 93% pour les ingénieurs.La formation agricole ce sont aussi 147 000 stagiaires de la formation continue avec des dispositifs adaptés aux demandeurs d’emploi, comme Adema (Accès des Demandeurs d’Emploi aux Métiers Agricoles) qui présente un taux d’insertion professionnelle à 3 mois de 64%.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui