L'Agriculteur de l'Aisne 18 mai 2012 à 10h36 | Par Agrapresse (FG)

FNSEA - Pour un ministère de l’Agriculture conciliant production et industrie

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Présentant les enjeux agricoles et ruraux pour la prochaine législature au cours d’un point presse le 11 mai à Paris, Xavier Beulin, président de la FNSEA, a fait part de ses attentes vis-à-vis du prochain gouvernement, et particulièrement vis-à-vis du ministère de l’Agriculture. «Tout d’abord, je tiens à adresser mes félicitations au nouveau chef de l’etat, François Hollande», a déclaré Xavier Beulin, président de la FNSEA, lors d’un point presse le 14 mai à Paris. Il a ensuite présenté les attentes de son syndicat vis-à-vis de l’Agriculture. «Nous souhaitons que se développe un maillage plus intime entre les secteurs de la production agricole et de l’agroalimentaire», a notamment indiqué Xavier Beulin à cette occasion.

Arrêter d’opposer les filières et les familles professionnelles
Pour Xavier Beulin, il s’agit de concilier les attentes de chacun «sans opposer circuits courts et filières, bio et conventionnel, céréaliers et éleveurs». «Des combats passéistes» pour le président de la FNSEA qui défend les interprofessions comme vecteur de discussion et d’organisation au sein des filières. L’idée défendue par Xavier Beulin étant de ne plus opposer les producteurs agricoles aux industriels, via l’imposition de normes commerciales trop strictes entre les maillons de la filière par exemple. L’idée force de Xavier Beulin étant que la consommation ne pourra seule tirer la croissance, il faudra donc à nouveau «considérer la France comme une terre de production» en lui donnant les moyens de ses ambitions. C’est par ce biais, selon Xavier Beulin, que «l’on retrouvera un équilibre dans les territoires grâce aux activités agricoles et aux filières de production». Une activité qu’il faudra nécessairement recréer en zone rurale afin de lutter contre les phénomènes d’isolement de certaines exploitations agricoles, ainsi que pour éviter la création «d’oubliés». Ainsi, pour améliorer la situation, la FNSEA souhaite s’atteler à des sujets allant au-delà de la simple sphère économique en élargissant les préoccupations du syndicat aux services publics ou de soins en zones rurales, ainsi qu’à l’accès à la culture.
Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles
Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles - © L'agriculteur de l'Aisne - GT
Le souhait d’une dimension européenne forte
Le président de la FNSEA souhaite aussi que le prochain ministre de l’Agriculture ait une forte dimension européenne afin qu’il puisse négocier au mieux le contenu de la futur Pac et les orientations qui en découleront. Qualité que Xavier Beulin semble reconnaître à Stéphane Le Foll, organisateur de campagne de François Hollande et surtout député européen socialiste depuis 2004, au fait des questions agricoles communautaires. «Nous ne voulons pas moins d’Europe, mais mieux d’Europe», a insisté Xavier Beulin. Il poursuit : «Nous souhaitons une europe qui rassure et protège en faisant converger, de manière progressive, les normes et les conditions sociales». Le président de la FNSEA a d’ailleurs regretté le vote extrême au premier tour de l’élection présidentielle en France qui, selon lui, «attribue tous les maux à l’union européenne». L’occasion pour Xavier Beulin de rappeler que sans l’Europe, l’agriculture n’aurait pas bénéficié d’un tel développement dans nos régions, et que les pays européens constituaient nos premiers débouchés commerciaux, notamment en agriculture. Saluant enfin la bonne gouvernance de la Pac depuis de nombreuses années, déclarant que «si les règles de la Pac s’étaient appliquées aux politiques monétaires, nous n’aurions pas les problèmes économiques d’aujourd’hui», Xavier Beulin a insisté sur le fait que la voix de la France dans les négociations de la future Pac devrait être prise en compte par le nouveau ministre de l’Agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1825 | juin 2018

Dernier numéro
N° 1825 | juin 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui