L'Agriculteur de l'Aisne 30 juin 2016 à 08h00 | Par Agrafil

Glyphosate : Bruxelles prolonge de 18 mois l’autorisation

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Commission européenne a prolongé, le 29 juin, de dix-huit mois l’autorisation du glyphosate dans l'UE en attendant les résultats d’une étude en cours menée par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) et prévue pour la mi-2017. Quand les conclusions seront connues, les discussions reprendront entre Bruxelles et les États membres pour, cette fois, renouveler l’autorisation de l’herbicide pour une durée qui devrait tourner autour de 10 ans. Cette future autorisation s’accompagnera de certaines restrictions d’usage : interdiction des tallow-amines en tant que co-formulant, obligation de renforcer le contrôle de l'utilisation du glyphosate comme traitement de maturation pré-récolte ou encore limiter le recours au glyphosate dans les jardins publics ou à proximité d’écoles. Lors d'un vote en comité d'appel le 24 juin, les États membres n’étaient pas parvenus à trouver une majorité qualifiée, laissant ainsi la décision entre les mains de Bruxelles. Le collège des commissaires, trop occupé le 27 juin par le dossier du Bexit, n'ayant pas pu voter le texte, la décision a été prise par procédure écrite.

81 % des agriculteurs défavorables à l’interdiction du glyphosate (Ipsos)

81 % des agriculteurs sont hostiles au retrait du glyphosate, a révélé le 29 juin un sondage mené par Ipsos en collaboration avec la plateforme AgriAvis. Sur les 670 agriculteurs interrogés, plus de 8 sur 10 considèrent que les herbicides à base de glyphosate sont indispensables aux techniques de conservation des sols dans leur exploitation et craignent une augmentation de près de 25 % des coûts de production. 50 % des sondés jugent également que le retrait du produit relèverait davantage de la mesure symbolique que d’une décision basée sur des faits scientifiques. En cas d’interdiction, ils seraient 92 % à appliquer des traitements herbicides supplémentaires et 66 % à recourir davantage au labour. 57 % estiment ainsi qu’il serait plus pertinent de limiter les doses autorisées plutôt que de les supprimer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1828 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 1828 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui