L'Agriculteur de l'Aisne 14 février 2013 à 11h49 | Par Actuagri

Idée - Valorex invente la monnaie CO2

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Créée en 1993, la société Valorex développe depuis 20 ans des filières de production et de transformation de graines riches en protéines (lupin, féverole…) et en Omega 3 (lin notamment) en substitution du système maïs-soja. Jusqu’à présent le concept qui prévalait était d’intervenir sur l’alimentation des animaux pour améliorer la nutrition et la santé humaine. En effet, l’alimentation des animaux a un effet sur la composition des viandes, des œufs ou des produits laitiers et notamment en acide gras. Et comme le souligne Pierre Weil, le président de Valorix, « il est préférable de trouver les Omega 3 dans les aliments, plutôt que d’acheter des pilules d’Omega 3 en pharmacie ». Mais le mode d’alimentation des animaux impacte également les émissions de gaz à effet de serre. Il a été prouvé par l’Inra qu’une alimentation des animaux riche en Omega 3 (herbe, lin, luzerne…) permet une réduction des émissions de méthane, un puissant gaz à effet de serre dégagé par les rots, de l’ordre de 20 %. Soit une diminution des émissions de 27,59 tonnes d’équivalent CO2 pour un élevage de 50 laitières produisant 20 litres de lait par jour. Cette réduction des émissions de gaz à effet de serre est affecté à un « compte épargne CO2 » des éleveurs adhérents à l’Association Bleu Blanc Cœur qui gère le système. Valorisé à 100 euros la tonne de CO2, chaque éleveur peut utiliser cette somme sous forme de bons d’achat pour l’acquisition de produits et de services destinés à son exploitation ou au ménage. Par exemple, si l’éleveur achète une clôture électrique solaire qui coûte la valeur marchande 1000 euros, il donnera à son fournisseur 900 euros + une tonne de CO2. Les fournisseurs qui acceptent le paiement CO2 sont répertoriés dans un catalogue à la disposition des adhérents Bleu Blanc Cœur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui