L'Agriculteur de l'Aisne 11 juin 2014 à 15h31 | Par Actuagri

Intempéries - La FNSEA incite les agriculteurs à déclarer les dégâts liés aux orages

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Suite aux violents orages qui se sont abattus sur la France le week-end dernier, la FNSEA a appelé mardi ses adhérents à signaler l’importance des dégâts occasionnés notamment par la grêle. «Nous vous demandons de vous rapprocher de votre réseau départemental FDSEA pour expertiser toutes les situations», a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA, dans un message diffusé mardi 10 juin. «La solidarité est la priorité des priorités», a-t-il ajouté, en rappelant aussi l’importance du débat sur les assurances, un des chevaux de bataille du syndicat qui nécessite «la mobilisation de la puissance publique». Aujourd’hui, seul un agriculteur sur trois est assuré. L’Aquitaine et les vignobles du Bordelais, ainsi que l’Ile-de-France et la Marne ont été les plus sévèrement touchés par la vague d’orages.

Grêle : Stéphane Le Foll demande aux services de l’Etat de se mobiliser

La profession agricole ayant été fortement touchée par les épisodes de grêle et les orages des 8 et 9 juin derniers, Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, a incité les services de l’Etat à faciliter la tâche des exploitants concernés. Ces derniers pourront, sur demande collective du maire de leur commune, solliciter un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées par la grêle. Ils auront également la possibilité de solliciter auprès des MSA une prise en charge des cotisations sociales et, pour les viticulteurs qui s’avèrent les plus touchés par ces intempéries, de demander des autorisations d’achat de vendanges. La viticulture a en effet subi des pertes allant de 30 % à 100 % selon les parcelles, dans le Nord-Est du Médoc et en Charente. Néanmoins, ces pertes de récolte étant assurables, «elles ne relèvent pas du régime des calamités agricoles», rappelle le communiqué du ministère qui ajoute que ce régime reste mobilisable «pour des pertes de fonds, si les dommages impactent la récolte 2015 ou les suivantes».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui