L'Agriculteur de l'Aisne 09 août 2010 à 15h19 | Par F.M.

Intempéries - Rencontre avec les élus sur le terrain pour constater les dégâts d’orage

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le fait de montrer l'ampleur des dégâts, les élus ont pris conscience des pertes économiques pour les exploitants
Le fait de montrer l'ampleur des dégâts, les élus ont pris conscience des pertes économiques pour les exploitants - © l'agriculteur de l'Aisne

Dans le canton et notamment sur les communes de Mont d’Origny, Origny, Neuvillette les événements climatiques du 14 juillet ont causé des dégâts importants.
A la demande de Françoise Minette, présidente cantonale du syndicat agricole, une réunion sur le terrain s’est tenue le mercredi 26 juillet en présence de Michel Pottelet, conseiller général et maire de Ribemont accompagné de Gérard Allart, maire de la commune de Mont d’Origny ainsi que de plusieurs agriculteurs touchés par la grêle dans des cultures de blé, betteraves et féveroles. Il est impressionnant de constater le nombre de graines de blé au sol. Les pertes sont sensiblement de 40 à 70 %  dans certaines parcelles. Pour les féveroles cassées à mi-hauteur les gousses sont ouvertes et les graines apparaissent, les pertes sont là encore très importantes. Pour ce qui est des betteraves sucrières, si les plantes après 15 jours refont des feuilles c’est au détriment du rendement (la racine ne profite plus car le feuillage doit se reconstituer). La crainte pour les agriculteurs touchés c’est de ne pas pouvoir assurer leur livraison, des quotas de production sont à respecter d’une année sur l’autre mais avec de tels phénomènes climatiques qu’en sera-t-il ?
Après deux années difficiles voire très difficiles puisque le revenu agricole a chuté de 20 % en 2008 et près de 50 % en 2009, le revenu 2010 s’annonce d’ores et déjà hypothéqué…
Les élus locaux avertiront donc prochainement les pouvoirs publics ainsi que les organismes professionnels agricoles afin que l’on puisse sortir de la crise les agriculteurs les plus touchés.
Réflexion d’un agriculteur : «je n’ai encore jamais connu de tels dégâts depuis que je me suis installé en 2002». Travailler pendant 9 mois pour voir sa récolte détruite en quelques minutes est insoutenable…

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui