L'Agriculteur de l'Aisne 09 décembre 2010 à 11h03 | Par Maria De Quick

Investir dans la formation et l’engagement syndical

Assemblée générale cantonale du canton de Sains-Richaumont.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Cette année, le canton de Sains Richaumont ouvre le ban des assemblées générales cantonales. Benoît Levêque et le conseil d’administration ont invité Guy Leblond secrétaire général de l’USAA et Bruno Coutte, de CER France Nord Est Ile de France, pour cette assemblée orientée sur les fondamentaux de gestion d’entreprise dans un contexte de fortes fluctuations de prix.

Des mesures concrètes
Et tout d’abord un rappel sur les mesures de type PVE (plan végétal  environnement) ou MAE (mesures agro-environnementales) par Charlotte Brayer, conseillère à la Chambre d’agriculture.  Mesures nationales ou territorialisées, avec des sources de financement diverses - agences de l’eau, Etat-collectivités, FEADER - elles ont comme point commun l’accompagnement financier des agriculteurs qui s’engagent dans des pratiques visant à la protection renforcée ou l’amélioration de l’environnement, de la ressource en eau.
Charlotte Brayer a rappelé le caractère volontaire de ces mesures qui sont proposées selon un zonage géographique (aide financière sur des pratiques qui ne sont pas -encore- devenues obligatoires). Parmi les questions soulevées, celle de la contradiction entre l’orientation environnementale affichée par le Conseil Régional et sa décision de suspendre le financement de mesures environnementales.
Un point a été fait sur le bassin d’alimentation de captage de Landifay et les accompagnements proposés sur cette zone, un des 6 captages Grenelle du département de l’Aisne. Dernier détail : les MAE répondent à des exigences complémentaires qui viennent s’ajouter à la conditionnalité.

Identifier les risques
Dans la seconde partie de l’assemblée, Bruno Coutte a transmis aux participants quelques pistes de réflexion. Il a démontré que dans un contexte de prix de vente et d’approvisionnement qui fluctuent rapidement et fortement, avec cette volatilité apparue dans le secteur agricole,  il y a des comportements  spécifiques à adopter. Comportements spécifiques pour gérer un environnement économique particulier et relativement nouveau. En premier lieu, la nécessité  d’identifier les risques, connaître sa ou ses vulnérabilités, ses coûts de production … base indispensable pour pouvoir ensuite gérer le risque lié à la commercialisation, aux aléas climatiques, aux charges d’approvisionnement,  etc.
Cerner quelques outils de pilotage tels que le seuil de commercialisation, la valeur ajoutée, la performance, la fiscalité, la gestion de sa trésorerie, et anticiper, adapter son exploitation aux évolutions futures en étant réceptif aux signaux envoyés tels que l’évolution de la PAC, le budget de l’Etat…. Tout un programme.
Guy Leblond, a utilement rappelé l’importance, pour l’agriculteur de savoir investir. Investir dans la formation continue et dans l’engagement syndical, en période de mutation, de rupture économique et donc d’incertitudes. Investir pour développer ses capacités d’adaptation et préparer collectivement l’avenir pour ne pas le subir.

Actions diverses et variées
L’assemblée est aussi le moment de faire le bilan des sections ou syndicats spécialisés. Estelle Mullet, après avoir détaillé le programme proposé par la Commission des agricultrices, a expliqué l’action du syndicat départemental des producteurs de lait et les chantiers en cours pour une production qui s’apprête à sortir de 30 années de quotas encadrés.
Réunions, colloques, loisirs et informations : les principales bases du fonctionnement de la section des anciens exploitants ont été présentées par Pierre Leterme. Chaque trimestre l’agriculteur de l’Aisne publie deux encarts spécifiques : agricultrices et anciens exploitants.
Administrateurs réélus : Garin Philippe- Lecuyer Benoît- Sebbe Olivier- Levêque Benoît.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui