L'Agriculteur de l'Aisne 18 juin 2010 à 18h05 | Par Gaëtane Trichet

L’entreprise familiale David SA fête 100 ans d’existence

Les responsables de David SA ont tenu leur 3ème salon régional les 4, 5 et 6 juin. Un moment particulier pour la société qui fête cette année, son 100ème anniversaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'aisne

«Cette année, ces trois jours sont exceptionnels puisqu’ils lancent les 100 ans de la société» se félicitaient Benoît David, PDG et Eric Lambelin, directeur général de David SA. La société David peut être fière de son parcours en résistant aux différentes crises grâce à son dynamisme et à la confiance de ses clients au fil des années. «Aujourd’hui, nous rendons hommage à notre arrière grand-père Léon David, notre grand-père Raymond, à François et Alain David qui nous ont transmis les rênes de la société».

5 générations aux commandes
C’est en 1910 que Léon David, maréchal ferrand, s’installe à Iron dans l’Aisne. Dix ans plus tard, il reçoit son premier wagon de lieuses. Puis en 1930, c’est son fils Raymond qui reprend l’affaire. Il voit arriver le premier tracteur en 1932. Un événement car ce sont les tout premiers en France. Raymond David déploie son activité à Guise, place Louis Meurice dans les années 60. Ses deux fils, François et Alain reprennent l’entreprise et la font prospérer. En 1973, ils reprennent les Ets Colau à Aulnoye-Aymeries dans le Nord. En 1984, les Ets David quittent le centre ville de Guise.
En 1986, la quatrième génération fait son apparition avec Benoît David et son épouse Laurence, ainsi que Christine David et son mari Eric Lambelin. Un an après leur entrée dans la société, ils font l’acquisition de la société GBR à Saint-Quentin et Ribemont. En 1988, ils ouvrent un site à Laon suite à l’extension du secteur Case IH. Une succursale est inaugurée à Bertry en 2003. Le 3 juin 2004, le nouveau siège social est officialisé dans la zone industrielle attenante à Guise.  En 2009, le site de la société Lemaire à Seboncourt devient la 6ème succursale. 
Des évolutions, la société David en a connu beaucoup au fil de ces 100 années. Et la quatrième génération continue son essor… pour mieux laisser la place à la 5ème génération qui se met en place. «L’avenir est assuré car Sarah, la fille de Christine et Eric assure aujourd’hui le service pneumatique. Mon fils  se prépare lui aussi à intégrer l’entreprise» explique Benoît David, fier du parcours de sa famille. Et les évolutions vont continuer nous a-t-il assuré, tout en gardant pour le moment le secret sur ses intentions. «L’agriculture a bien changé depuis les débuts de mon arrière-grand-père tant sur la technicité des agriculteurs que celle des matériels. Nous nous sommes adaptés au fil du temps pour toujours mieux servir nos clients. Aujourd’hui le salon agricole régional est l’occasion de remercier ces derniers. C’est un grand moment de convivialité autour de nombreuses animations».

3 jours 100sationnels

Des chiffres impressionnants : 15 000 m2 d’exposition, 420 matériels neufs, 30 marques représentées, une dizaine de stands (Chambre d’agriculture, Crédit Agricole, énergies renouvelables…) et plus de 3400 visiteurs. Une réussite pour les responsables de David SA. «Ce salon est attendu et nous sommes ravis de la forte participation. Les agriculteurs côtoient leur matériel toute l’année. Aujourd’hui, ils sont là certes pour faire le point avec les nouveautés(*), mais ils viennent surtout en famille passer un bon moment». Et c’est pourquoi tout avait été prévu pour les petits et les grands. Baptême d’hélicoptère, circuit de conduite de tracteur à pédales avec direction inversée, buggys, parcours de quads, manège, poneys, châteaux gonflables, jeux, concours divers, marché des produits du terroir, restauration...
Rien ne manquait lors de ce salon régional.  Les participants pouvaient monter dans une nacelle perchée à 25 mètres et profiter de la vue sur Guise. Ils pouvaient également admirer un International Harvester de 1917, de 16 cv et 4 cylindres et le comparer au Quadtrac de Case IH de 2009, de plus de 500 cv bourré d’électronique… impressionnant ! Une photo prise devant les deux matériels leur était offerte en souvenir.
On l’aura compris, ces trois jours ont remporté un succès incontestable. «Nous tenons à remercier notre équipe forte de 65 personnes dévouées et compétentes, nos partenaires et nos fournisseurs» concluait Benoît David, espérant pour sa société, un nouveau siècle d’existence.
gaetane trichet

(*) L’automotive Artec, la rampe Kondor de Berthoud, le compacteur de déchets LSM, le semoir Speed Liner Kuhn, la cabine suspendue du Merlo 40.7 CS.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui