L'Agriculteur de l'Aisne 17 août 2018 à 08h00 | Par Agriculteur de l'Aisne

L’évolution des pratiques agricoles dans la culture du colza

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Si l'on reconnait principalement  le colza pour le jaune de ses fleurs, sa culture est désormais de plus en plus plébiscitée. Très riche en huiles et en protéines végétales, les graines de colza ont de nombreuses utilisations, que ce soit pour l'alimentation destinée aux hommes ou l'alimentation animale. Elles sont également aujourd’hui au cœur de la chimie végétale car elles constituent une source d'énergie renouvelable presque inépuisable. De par ces succès et les avantages qu’il est désormais possible d’en tirer, la culture du colza s’est  beaucoup développée ces dernières années : on assiste à une évolution constante des semences utilisées et à un essor des nouvelles technologies utilisées pour sa culture.

L’essor des semences hybrides de colza

Depuis une vingtaine d’années la culture du colza a beaucoup évolué, notamment dans le type de semences utilisées. Si les semences de ferme ont été longtemps utilisées et appréciées par les agriculteurs, ils sont désormais de plus en plus nombreux à délaisser ces dernières pour se tourner vers des semences certifiées : les semences hybrides de colza. Élaborées pour être plus robustes, plus stables, plus régulières et surtout plus productives, ces semences voient le jour dès 1994 et sont rapidement développées par les semenciers tels que Syngenta ou DEKALB. Aujourd’hui plus de 6 entreprises proposent également des semences hybrides de colza.

Créées dans le but de faciliter les étapes culturales et d’assurer de meilleurs rendements, il existe aujourd’hui un grand choix de variété hybrides de colza aux caractéristiques et traits génétiques différents parmi lesquelles il est possible de choisir selon le type d’exploitation et d’objectifs de rendement. Suite à de nombreuses expériences et calculs précis sur le rendement, il est maintenant largement démontré que ces variétés hybrides de colza offrent un meilleur potentiel au niveau de la productivité et de la régularité des rendements.

Ces innovations de la culture du colza concernent assez généralement toutes les filières agricoles car elles contribuent au développement des aspects économiques, environnementaux et sociétaux. De plus, grâce à ces évolutions génétiques, les résultats des agriculteurs ne dépendent plus uniquement du temps, du lieu ou des conditions climatiques. Les chiffres sont formels, depuis 2008, une hausse de 6,6 % des rendements a été observée et plus de 80% des surfaces Françaises de colza sont cultivées avec des hybrides de colza.

Vers une digitalisation de la culture du colza

L'essor du digital n'est plus à présenter et il est presque devenu impossible aujourd’hui de parler d'évolution sans mentionner les nouvelles technologies. La culture du colza ne déroge pas à la règle puisqu’on assiste à sa transition digitale grâce à l’essor des nouvelles technologies agricoles.

En effet, de nombreuses innovations et outils digitaux ont vu le jour ces dernières années facilitant considérablement le quotidien et le travail des agriculteurs quant à la gestion des entrants, à l’optimisation des ressources ou au choix des dates de semis et de récolte....

Tout d’abord, le développement des tracteurs connectés et l’apparition des drones et robots autonomes permettent aux agriculteurs de faciliter le travail du champ en gagnant un temps considérable sur les étapes culturales. De plus, grâce aux GPS agricoles, les agriculteurs peuvent visualiser et suivre leurs champs en temps réel et ainsi réagir rapidement si nécessaire.

D’autre part la culture du colza profite également de la digitalisation de l'agriculture avec l’essor du Big Data qui accélère et facilite de nombreux processus. En effet, grâce au Big Data il est possible de collecter et d’analyser de grandes quantités de données afin de proposer des solutions et des hypothèses en fonctions de variables comme les variétés utilisées ou les conditions aux champs. Pour la culture du colza, l’analyse des données collectées permet notamment de connaitre avec précision les périodes les plus propices pour le semis, la fertilisation, la floraison et également pour la récolte du colza.

Publi-Information

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui