L'Agriculteur de l'Aisne 19 septembre 2017 à 08h00 | Par Actuagri

L’interdiction du glyphosate mettrait fin à l’agriculture de conservation des sols

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Malheureusement, l’agriculture de conservation des sols, comme d’autres systèmes, est menacée par des décisions politiques idéologiques. On ne doit pas prendre de décisions sans connaître le dossier et pire, quand ces décisions vont à l'inverse de ses propres convictions.
Malheureusement, l’agriculture de conservation des sols, comme d’autres systèmes, est menacée par des décisions politiques idéologiques. On ne doit pas prendre de décisions sans connaître le dossier et pire, quand ces décisions vont à l'inverse de ses propres convictions. - © l'agriculteur de l'Aisne

Si la France décide d’interdire le glyphosate, herbicide dont la ré-autorisation doit être votée le 6 octobre à Bruxelles, certaines pratiques vertueuses comme l’agriculture de conservation des sols pourraient disparaître au détriment de l’environnement et de la biodiversité. Frédéric Thomas pratique une agriculture de conservation des sols. Cette agriculture prône le développement de la biodiversité sans déstructuration du sol notamment grâce au semis direct sous couvert. Après la moisson, un couvert d’une quinzaine d’espèces différentes est immédiatement semé. Colza, lin, féverole et tournesol font la joie des abeilles, papillons et autres amoureux des fleurs jusqu’à décembre si les conditions sont bonnes. La végétation dense fera le bonheur des faisans et lièvres tout l’hiver et sera broutée par des moutons dont les déjections raviront les nombreux vers de terre, seuls architectes de la structure du sol. Ce système très optimisé est le résultat de 20 ans de tentatives, d’échanges, d’innovations et de passion. 20 ans d’investissement dans la qualité des sols, 20 ans d’expérimentations pour concilier production, économie, et écologie. Frédéric Thomas fait ce qu’il aime et aime ce qu’il fait. Son exploitation conserve les sols, la biodiversité et stocke du carbone au moins 10 mois dans l’année. Malheureusement, l’agriculture de conservation des sols, comme d’autres systèmes, est menacée par des décisions politiques idéologiques. En effet, cette agriculture utilise du glyphosate pour pouvoir implanter la culture après le couvert. Et même si les quantités sont faibles, il est indispensable. Pour éviter l’utilisation de ce produit, Frédéric, comme les milliers d’agriculteurs dans son cas, pourrait de nouveau labourer ses sols. Cependant, ce seront les vers de terres qui seront perdant et Frédéric ne compte pas sacrifier ses «meilleurs ouvriers». Une autre solution serait d’arrêter le semis des couverts. Cette fois-ci, ce seraient tous les butineurs et pollinisateurs qui perdraient leur principale source d’alimentation. Faute de moyens dans la recherche, aucune alternative satisfaisante n’existe aujourd’hui. Les solutions sont donc peu nombreuses et c’est la biodiversité et l’environnement qui paieront le prix de la décision d’un ministère dit de l’environnement. «La réglementation ne devrait pas porter sur les moyens mais sur les résultats de notre agriculture», se désole Frédéric Thomas. La culture du résultat, y compris environnemental bien sûr, est la seule qui permettra à chaque système d’innover et de faire ses preuves. La culture de la peur et de l’interdiction ne favorise ni l’innovation ni le progrès technique, social ou environnemental.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1741 | octobre 2017

Dernier numéro
N° 1741 | octobre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui