L'Agriculteur de l'Aisne 08 juillet 2010 à 16h22 | Par Marie Michèle Berthaut

La meilleure défense, c'est l'attaque

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis le début de la crise qui touche toutes les productions, nous nous sommes rendus à Amiens, au Luxembourg. Nous nous sommes exprimés dans les différents arrondissements de l'Aisne et puis le clou... Paris !

Si nous avons obtenu un plan spécifique pour l’agriculture, une bonne écoute de la population, il reste du chemin à parcourir.

Aujourd'hui, le temps des récoltes est là et nous allons être bien occupés. Mais notre état d’esprit reste le même. Comment concevoir notre avenir quand le revenu de l’entreprise agricole baisse de 34 %.

Face à ce constat, nous devons tous rester vigilants et solidaires, car les uns n'existent pas sans les autres ! Et nous savons déjà qu’il faudra se remobiliser, sans faire de grands discours... Nos revendications sont connues de tous. Pour ceux qui les ont oubliées, qu'ils recherchent dans leurs archives !

En tout cas, si le mouvement doit se durcir, il se durcira...

Notre force... c’est notre motivation !

Bons travaux à tous.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1841 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 1841 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui