L'Agriculteur de l'Aisne 03 mai 2011 à 17h14 | Par Patrick Desmedt

La session de la Chambre régionale d’agriculture s’est réunie le 18 avril. - Réflexions sur le schéma "Climat, air, énergie" et sur la PAC après 2013

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La session ordinaire de la Chambre régionale d’Agriculture de Picardie s’est tenue le 18 février à Amiens sous la présidence de Hubert Duez en présence d’une nombreuse participation parmi lesquels Michel Delpuech, préfet de région Picardie, de Edith Vidal, directrice de la Draaf, et des trois présidents des chambres départementales, Philippe Pinta pour l’Aisne, Jean-Luc Poulain pour l’Oise et Daniel Roguet pour la Somme.

Le Schéma régional "Climat, Air, Energie"
Intervenant sur le premier sujet à l’ordre du jour, Philippe Caron, Directeur régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (Dreal), a expliqué en quoi consiste le schéma régional "Climat, Air, Energie" que ses services doivent élaborer dans ses grandes lignes pour juillet 2011. "Objet de la loi du 12 juillet 2010 dite Loi Grenelle II qui a constaté la réalité du changement climatique et l’effet des rejets massifs de gaz à effet de serre que plus personne ne conteste aujourd’hui, la loi vise d’ici 2020 à réduire de 20 % ces gaz à effet de serre et la consommation d’énergie et à augmenter de 20 % l’utilisation des énergies renouvelables", a-t-il rappelé. Les pays développés étant les principaux responsables de la production de ces GES, c’est une division par quatre d’ici 2050 qu’ils se sont fixés.
Comment s’organiser entre l’Etat, les collectivités territoriales et les acteurs pour s’engager ensemble dans cette voie ? La Picardie, avec les régions Nord Pas de Calais et Paca, est une des trois régions de France les plus engagées, déjà notamment grâce aux projets éoliens qui ont vu le jour. Pour Philippe Caron, l’élaboration du schéma régional "Climat, Air, Energie" permettra de faire le point sur les avancées en ce domaine, d’en faire prendre conscience aux élus locaux et professionnels et définir des orientations pour l’Etat et la Région. Pour tenir compte de la sensibilité agricole, un groupe de travail "agriculture" s’est réuni le 28 mars. Les 5 et 13 mai sont organisés des ateliers spécifiques avant une réunion des intercommunalités le 26 mai et une rencontre à la préfecture de Région en juin afin de lister les sujets à traiter. En réaction à l’exposé, Hubert Duez a souligné "que la Picardie ne part pas de rien" tandis qu’un participant rappelait «que le volet économie d’énergie est important mais qu’il faut penser dès maintenant aux moyens de s’adapter au phénomène inéluctable de la hausse de la température dans les vingt ans à venir". L’adaptabilité est certainement le point le plus nouveau qui doit faire partie intégrante du travail de réflexion engagé. L’objectif est de chercher ensemble des réponses et de les partager pour avancer", a insisté Philippe Caron.

La notion de durabilité
Après un rappel du contexte des négociations de la Pac après 2013 et des orientations des Chambres d’agriculture effectué par Aurélie Trouillet, chargée de mission à l’Apca, Michel Lapointe, président du comité d’orientation régional "Economie, Observatoire et Prospective" et secrétaire général de la Frsea Picardie a présenté l’observatoire régional "durabilité des exploitations agricoles", qui vient en complément des travaux du comité qui effectue des simulations et des études tirées de la typologie des exploitations agricoles établie à partir de cent quarante fermes du réseau régional. "La durabilité, tout le monde en parle mais quels en sont les enjeux pour l’agriculture régionale ?", s’est interrogé Michel Lapointe. En réalité, elle se situe à l’intersection de trois domaines que sont l’environnement, l’économie et le social. L’observatoire a repris sur les quatre dernières années, une série de cent vingt huit indicateurs répartis dans les trois domaines cités ci-dessus. Un tableau de bord et une synthèse graphique des résultats ont été présentés. On compte parmi les études thématiques déjà réalisées, le test du nouveau référentiel de certification "Haute valeur environnementale" et celui sur la réalisation des objectifs de Surface Equivalent Topographique en 2010-2011 et 2012. "Dès 3 % de Set, nous observons des problèmes dans les exploitations", a observé Michel Lapointe. Autres thèmes, la consommation d’énergie par système d’exploitation et la variabilité et les marges d’évolution de l’Ift (indice de fréquence des traitements). "Si on ne propose rien, on est sûr d’en laisser beaucoup", a conclu Michel Lapointe. Au cours du débat qui a suivi les présentations, plusieurs voix, et notamment celles des présidents des Fdsea/USA ont souligné un certain manque d’importance accordé à la compétitivité des exploitations. "Soyons vigilant à ne pas alourdir la compétitivité en matière de main d’œuvre ",  ont-ils martelé.
Michel Delpuech, préfet de région, a conclu la session par des propos sur le canal Seine Nord Europe dont toutes les activités économiques sont en attente. Il a salué l’engagement de la profession "qui n’allait pas de soi". Le 19 mai, le comité territorial qui ne s’est pas réuni depuis deux ans, s’attachera à mesurer les enjeux des territoires et envisagera les moyens de les prendre en compte par les décideurs. Pour ce qui concerne la Pac après 2013, Michel Delpuech a estimé que la notion de territorialisation est bien perçue à Bruxelles et qu’elle constitue déjà un apport complémentaire de la région. A propos de la compétitivité, il a souhaité que notre pays ne se dote pas de règles supplémentaires contraignantes ou pénalisantes vis-à-vis de nos voisins. Enfin, d’une manière générale, il a salué la capacité d’anticipation et l’esprit prospectif des acteurs de la région. "L’agriculture durable fait l’objet du plan régional de l’agriculture durable (Prad), un document stratégique à présenter à la mi 2012, dont l’enjeu vise à la cohérence entre l’agriculture, l’environnement et la société. Il aura une valeur juridique en ce sens où il est du devoir de l’Etat de porter ce plan à la connaissance des citoyens via les communes et les inter-communes", a conclu Michel Delpuech.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1846 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 1846 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui