L'Agriculteur de l'Aisne 21 juin 2013 à 17h03 | Par Actuagri

Le 23 juin à Paris - L’élevage, cause nationale

A l’appel de la FNSEA, près de 15 000 éleveurs sont attendus à Paris pour sensibiliser les pouvoirs et l’opinion publics sur les difficultés qu’ils rencontrent et sur l’importance de ce secteur pour l’économie nationale, notamment pour les emplois qu’ils contribuent à créer sur l’ensemble du territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Entre 10 et 15 000 agriculteurs sont attendus le dimanche 23 juin à Paris. Ils défileront de Montparnasse aux Invalides avec 600 à 700 animaux, avant de rencontrer les Parisiens sur l’Esplanade, l’après-midi, autour de dégustation de produits régionaux, de barbecue et de découverte de la diversité de l’agriculture française (traite des vaches, tonte des moutons, moissonneuses batteuses et tracteurs…). Après les actions tout au long de l’hiver, la journée de sensibilisation des pouvoirs publics et des élus dans les départements et régions, le 12 avril dernier, ce rassemblement constitue le point d’orgue d’une mobilisation des éleveurs depuis plus de six mois. Au menu de leurs revendications : la répercussion de la hausse des coûts de production le long de la chaîne alimentaire, en particulier la flambée des prix de l’alimentation animale, la simplification des normes environnementales et l’arrêt de la surenchère réglementaire et fiscale ainsi qu’une Pac qui redonne des perspectives à l’élevage, à la veille de la réunion des ministres de l’Agriculture pour boucler la réforme de la Pac.  «On n’a pas encore pris conscience du risque économique, social et environnemental, si l’élevage venait à disparaître» s’insurge Dominique Barrau, le secrétaire général de la FNSEA. «L’élevage est un secteur stratégique» pour l’économie et l’emploi en France, renchérit Gaël Gautier, le secrétaire général des JA. François Thabuis, le président des JA estime pour sa part que l’agriculture offre de réelles opportunités et peut apporter des réponses en termes d’emploi, à condition bien entendu  de «se soucier du renouvellement des générations».

Modèle alimentaire
Les Français et les pouvoirs publics ignorent l’importance de l’agriculture et de l’agroalimentaire  pour l’économie nationale, qu’il s’agisse des emplois procurés, de valeur ajoutée créée ou de l’excédent du commerce extérieur dégagé. «A l’heure où la France compte entre 1 000 et 1 200 demandeurs d’emplois en plus tous les jours, l’agriculture et l’agro-alimentaire offrent de réelles perspectives», observe Xavier Beulin, le président de la FNSEA. Et d’insister pour que les pouvoirs publics prennent en compte les problématiques des agriculteurs. Par exemple, «la logique des marchés qui jouent au yo-yo». Alors que les variations de prix des matières premières n’excédaient pas 10 % sur une année donnée, elles peuvent atteindre désormais 50 % depuis 2006. «Nous sommes dans un nouveau paradigme. C’est pourquoi nous devons obtenir des ajustements sur les produits finis», plaide-t-il. La Loi sur la consommation actuellement en discussion au Parlement devrait apporter des réponses à la fois sur les conditions générales de vente et sur la clause de négociation, en cas de fortes variations de prix des matières premières même  si «des précisions sont encore à apporter». Aux Parisiens, il leur sera rappelé, le 23 juin que le modèle alimentaire français  pourrait être menacé si l’on n’y prend garde, si par exemple l’agriculture était sacrifiée dans le cadre d’un accord de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis dont les négociations vont s’ouvrir prochainement. Xavier Beulin craint que l’exclusion des services audiovisuels au nom de l’exception culturelle soit monnayée. «L’exception culturelle se paiera sur les OGM, les poulets chlorés, le bœuf aux hormones, et peut-être sur des contingents supplémentaires d’importation de viande de bœuf et de porc». En tout cas, il ne manquera pas de sensibiliser le président de la République sur ces différents enjeux avec qui le principe d’un rendez-vous a été décidé, après la manifestation du 23 juin. 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1837 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 1837 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui