L'Agriculteur de l'Aisne 16 juin 2011 à 14h16 | Par Actuagri

Les éleveurs de chevaux n’entendent pas être les oubliés de la sécheresse

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Face aux effets de la sécheresse, «les éleveurs d’équidés dont les poulinages se terminent sont, comme tous les autres éleveurs, particulièrement inquiets», déjà contraints de donner à manger le fourrage prévu pour cet hiver, souligne la Fédération nationale du Cheval (FNC) dans un communiqué. Mais «le pire est à venir» puisque les éleveurs vont bientôt devoir «gérer la pénurie non seulement en foin mais aussi en paille», ajoute-t-elle. La FNC appelle les pouvoirs publics et la profession agricole à ne pas oublier les éleveurs de chevaux, d’ânes et de poneys «lors des actions de solidarité et des processus d’indemnisation». Leur moral est au plus bas, avertit la FNC, car ils sortent d’une crise économique qui a dilapidé leur trésorerie. Quant aux éleveurs de chevaux de trait, «ils seront dans l’incapacité d’engraisser leurs produits».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1837 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 1837 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui