L'Agriculteur de l'Aisne 14 septembre 2017 à 08h00 | Par Actuagri

Les trois messages d’Arvalis

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’institut du végétal recommande de semer un bouquet de variétés, de désherber tôt et d’utiliser des OAD pour s’adapter aux conditions météorologiques. A la veille des semis de blés et d’orges, Arvalis veut faire passer trois messages. Le premier est de semer un « bouquet » de variétés sur un créneau de dates suffisamment étalées. «Cela permet de mieux éviter les excès climatiques et d’avoir un système plus robuste sur le long terme», explique Jean-Paul Bordes, directeur Recherche et développement de l’institut. Des tables de dates de semis optimum par type de précocité et par région, sont diffusées dans les publications «Choisir et décider», téléchargeables sur le site d’Arvalis (www.arvalisinstitutduvégétal.fr). Deuxième recommandation : désherber tôt, dès trois feuilles si possible, pour lever rapidement la concurrence. «Cela permet des économies sur le désherbage en sortie d’hiver, au final, c’est des quintaux gagnés», précise Jean-Paul Bordes. Arvalis conseille également, surtout en présence de graminées, de réaliser des «faux semis» pour faire lever le maximum de graines avant toute implantation de culture. Dans les parcelles les plus sales, il faudrait même aller jusqu’à rompre le cycle des adventices par l’introduction en 2018 d’une culture de printemps. Enfin, ajoute Arvalis, les outils d’aide à la décision (OAD) prouvent d’année en année leur intérêt aussi bien pour le pilotage de la fertilisation azotée (Farmstar) que la lutte contre les maladies (Taméo) en passant par le calcul du bilan hydrique tout au long de la campagne d’irrigation (Irré-LIS). «L’utilisation des OAD est d’autant plus pertinente que la variabilité des conditions climatiques augmente», souligne Jean-Paul Bordes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1828 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 1828 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui