L'Agriculteur de l'Aisne 29 mars 2012 à 15h33 | Par Agrapresse (F.G.)

Marché du sucre - La production de sucre augmente, mais les prix aussi

La production de sucre devrait s’établir entre 173 et 177Mt en 2011-2012 selon les estimations respectives de l’ISO (International sugar organisation) et de F.O.Licht. Ces chiffres ont été dévoilés à l’occasion du conseil spécialisé « filière sucre » de FranceAgriMer le 22 mars. Une augmentation des volumes disponibles qui a tendance à détendre les marchés intérieurs, notamment des pays importateurs qui ont participé à cette hausse des disponibilités. En revanche, les prix restent tendus

Abonnez-vous Réagir Imprimer

«Le bilan mondial sera excédentaire» a indiqué FranceAgriMer après le conseil spécialisé «filière sucre» du 22 mars. Selon les estimations, la production mondiale de sucre s’établirait entre 173 et 177Mt en 2011-2012. Cette hausse de 8Mt par rapport à 2010-2011 est principalement le fait des pays importateurs de sucre, selon FranceAgriMer. Ainsi, la production augmentera plus spécialement en Russie de 2,5Mt, en Inde de 2Mt, dans l’UE de 2,5Mt et au Pakistan de 0,8Mt. Grâce à l’amélioration des disponibilités, la consommation mondiale devrait redémarrer et gagner environ 4 Mt pour s’établir autour des 170,5Mt en 2012, contre 167,8Mt en 2011 selon le groupe Czarnikow. De son côté, FranceAgriMer estime que les besoins des pays importateurs seront réduits de 6Mt en 2011/2012, ce qui permettra «de faire apparaître un excédent important sur le marché mondial». Ainsi, cette situation devrait permettre de restaurer en partie les stocks mondiaux de fin de campagne, «qui resteront néanmoins à un niveau historiquement bas» souligne FranceAgriMer.

Les prix restent élevés malgré la hausse des disponibilités
Les marchés intérieurs se détendent grâce à l’augmentation attendue de la production de sucre, mais, selon FranceAgriMer, sur les marchés à terme les prix restent hauts. Cette situation serait notamment liée à des stocks mondiaux de sucre qui, malgré tout, se maintiennent sur des niveaux bas. Les incertitudes qui planent sur le niveau de production au Brésil, ainsi que sur la part de la canne qui sera dérivée vers l’éthanol ont aussi tendance à tendre le marché. De plus, les délais de mise en œuvre des engagements d’exportation de l’Inde maintiennent la pression sur les marchés à terme. Enfin, FranceAgriMer a souligné la forte hausse de la production de sucre européenne en 2011 à 18,4Mt, contre 15,3Mt en 2010, ce qui aura permis de mettre à disposition des utilisateurs de sucre alimentaire quelques 13,7Mt de sucre. Ainsi, le cours du sucre brut, qui avait atteint son plus bas, à peine plus de 500 $/t, début décembre 2011, reste depuis dans une fourchette comprise globalement entre 510 et 560 $/t sur des niveaux plutôt stables. Les cours ont cependant atteint les 565,7$/t le 19 mars 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1807 | février 2018

Dernier numéro
N° 1807 | février 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui