L'Agriculteur de l'Aisne 07 décembre 2010 à 15h34 | Par Gaetane Trichet

Nomination - Jackie Leroux-Heurtaux, nouveau secrétaire général de la préfecture et sous-préfet de l’arrondissement de Laon

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jackie Leroux-Heurtaux
Jackie Leroux-Heurtaux - © l'agriculteur de l'aisne
Jackie Leroux-Heurtaux, né le 2 mai 1955 à Caen, qui vient d’être nommé secrétaire général de la préfecture et sous-préfet de l’arrondissement de Laon, a rencontré la presse lundi 22 novembre. Diplômé de l’Institut Régional d’Administration de Lille, et de l’Institut d’études politiques de Strasbourg, il a occupé de nombreux postes au ministère de l’intérieur, au ministère de la défense, avant d’être en 2002, sous-préfet de Loches en Indre-et-Loire. Il a ensuite été adjoint au sous-directeur des bureaux du cabinet du ministère de la défense, adjoint au sous-directeur du commerce et des transports, chef du bureau de la réglementation et de la documentation, à la direction des transports et de la production du public de la préfecture de police de Paris. Chargé de mission pour la sous-direction des services administratifs du cabinet du préfet de police de Paris, il a été nommé sous-préfet de Charolles en Saône-et-Loire. Parmi les dossiers qui attendent le nouveau sous-préfet dans l’Aisne, l’agriculture sera au coeur de ses préoccupations. «Je connais bien le monde de l’élevage puisque la Saône et Loire est le premier département du bassin allaitant français, c'est-à-dire premier département de production de vaches à viande, la race charolaise qui vient d’ailleurs d’obtenir son AOC. Un dossier sur lequel j’ai eu l’occasion de travailler» a expliqué Jackie Leroux-Heurtaux. Par ailleurs, il a réussi à mettre en place des enveloppes de crédit pour permettre à la profession élevage de promouvoir, valoriser et moderniser leur production. «Il reste du travail, notamment en matière de structuration de la filière pour aller dans ce sens». Le sous-préfet a également rappelé les conséquences de la crise de la FCO qui a touché la Saône-et-Loire, tout comme la crise agricole de ces derniers mois. «Nous avons conduit localement des actions pour faire en sorte d’en atténuer les effets. Nous nous sommes mobilisé sur le social car beaucoup d’agriculteurs étaient en situation dramatique financièrement. En liaison avec la FDSEA de Saône-et-Loire, nous avons accompagné les conjointes d’exploitants agricoles dans la recherche d’un travail pour améliorer le revenu de la famille» a-t-il détaillé. D’ores et déjà, le nouveau sous-préfet a assuré qu’il rencontrerait les responsables agricoles du département assez rapidement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1837 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 1837 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui