L'Agriculteur de l'Aisne 22 octobre 2010 à 10h47 | Par Actuagri

Oenotourisme : les premiers labels sélectionnés

Dix destinations touristiques autour du vin viennent de recevoir la marque « Vignoble et découverte » attribuée conjointement par le Secrétariat en charge du tourisme et le ministère de l’agriculture. Cette initiative initiée par le Conseil supérieur de l’oenotourisme (CSO) devrait donner plus de lisibilité à une nouvelle forme de tourisme de court séjour en pleine croissance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

«Vignobles et Découverte», c’est le nom du nouveau label national qui vient d’être dévoilé par Hervé Novelli, secrétaire d’Etat en charge du tourisme. Cette marque permet d’identifier une offre complète permettant un tourisme de court séjour dans un vignoble pour une clientèle sensible à l’univers du vin. Elle comprend des caves ou caveaux touristiques ouverts au public, des hébergements dans le vignoble, des restaurants offrant une cuisine typique et agrémentée d’accords mets et vins, des monuments et sites remarquables, un ou plusieurs offices du tourisme, une ou plusieurs structure réceptives proposant des journées ou séjours de découverte autour du vin, des évènements et des activités sportives ou culturelles dans le vignoble.

 Associer les acteurs de l’oenotourisme

Cette nouvelle marque ne remplace pas les différentes démarches déjà entreprises dans de nombreuses régions viticoles telles que les Routes des vins ou les démarches qualité d’accueil en cave mais vient les compléter en associant un maximum de partenaires respectant les engagements spécifiques de la marque. Le tout situé sur un territoire touristique et viticole d’environ 30 kms.
Ce label est attribué pour trois ans mais de nouveaux partenaires pourront rejoindre les pionniers s’ils adoptent les critères d’attribution et de mise en réseau.
Une nouvelle série d’attribution devrait être décernée dans les prochains mois. Elle permettra notamment de labelliser les dossiers incomplets ou trop récents. A terme, Paul Dubrule, Président du CSO, espère que tous les grands bassins viticoles aient une ou plusieurs destinations labellisées, ce qui devrait contribuer à donner une plus grande lisibilité à l’oenotourisme, une forme de tourisme à thème qui a aujourd’hui le vent en poupe mais souffre d’une trop grande dispersion. L’an dernier, les caves et caveaux ont accueilli 12 millions de visiteurs.

Les dix sites retenus

Sur les 43 dossiers instruits par Atout France et le ministère de l’agriculture, dix ont été labellisés et présentés à la presse mi- octobre.
- Trois sont situés en Bourgogne : la colline de Corton et la colline de Montrachet au cœur des Côtes de Beaune et des Hautes Côtes de Beaune et qui proposent chacune une sélection d’une quinzaine de caves touristiques partenaires ; la destination Dijon Cotes de Nuit qui couvre la ville de Dijon et les Côtes de Nuits et des Hautes Côtes de Nuits, avec 11 caves labellisées.
- Trois dans la vallée de la Loire : La vallée du Layon au cœur de l’Anjou entre Angers, Cholet et Saumur sur 44 communes traversées par le Layon avec une quinzaine de caves partenaires ; la vallée du Loir qui s’étend sur les départements du Loir et Cher, de l’Indre et Loir, de la Sarthe et du Maine et recouvre les vignobles de Jasnières, d’Anjou, les coteaux du Loir et du Vendômois avec une dizaine de caves labellisée ; la destination Chinon-Bourgueil-Azay entre Tours et Saumur avec une quarantaine de caves partenaires.
- Deux en vallée du Rhône : la destination Beaujolais des Pierres Dorées sur 33 villages situés entre Villefranche sur Saône et les portes de Lyons avec 40 caves touristiques ; la destination Crussol Côtes du Rhône au centre de l’Ardèche sur le territoire des AOC Saint-Péray et Cornas ainsi qu’une partie du Saint Joseph, avec 7 caves partenaires.
- Le vignoble du Cognac a été labellisé avec 55 caves réparties sur l’ensemble de l’aire de production.
- Enfin, les pays des Bastides et du vignoble de Gaillac dans le Sud ouest qui englobe l’ensemble du vignoble de Gaillac et propose une vingtaine de caves touristiques.

Le profil des oenotouristes

Atout France vient de publier une vaste enquête qui identifie les clientèles françaises et internationales pratiquant l’oenotourisme. C’est un public majoritairement masculin, âgé de 46 ans en moyenne, issu de catégories socioprofessionnelles supérieures à 44%, avec des revenus plutôt élevé (49% ont des revenus nets mensuels supérieurs à 3000€, dont 40% disposent de plus de 5000€), qui consomme régulièrement du vin (75% au moins une fois par semaine), c’est une clientèle essentiellement individuelle qui utilise peu les services d’une agence ou d’un tour opérateur, 61% sont des Français, les Belges et les Britanniques représentent à eux deux la moitié des visiteurs étrangers, suivis par les Néerlandais et les Allemands.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1937 | septembre 2019

Dernier numéro
N° 1937 | septembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui