L'Agriculteur de l'Aisne 20 novembre 2017 à 08h00 | Par Agrafil

Pour améliorer la sécurité sanitaire, Coop de France promeut une surveillance mutualisée

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le cadre de l'atelier n°8 des États généraux de l'alimentation sur la sécurité sanitaire, Coop de France tient à rappeler que la France dispose déjà "d'un haut niveau de sécurité sanitaire" et qu'il est nécessaire de promouvoir cet atout auprès des consommateurs. Cependant, le niveau de sécurité sanitaire pourrait être amélioré en développant des "dispositifs de surveillance" qui s'appuieraient sur la "mutualisation des expertises complémentaires des pouvoirs publics (Anses, DGAL, DGCCRF...) et des acteurs professionnels (vétérinaires, agriculteurs, laboratoires, coopératives...)", estime Coop de France. La fédération défend par ailleurs une meilleure réactivité dans la gestion des crises grâce à une "mobilisation des bases de données professionnelles".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1748 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 1748 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui