L'Agriculteur de l'Aisne 10 juin 2010 à 13h55 | Par L. Vimond

Quel outil pour désherber en plein ?

À l’heure où l’on parle d’une réduction de 50 % de l’usage des pesticides d’ici dix ans, les alternatives mécaniques pour le désherbage sont plus que jamais d’actualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les techniques présentent un gain environnemental par la diminution de l’utilisation des produits phytosanitaires, mais aussi un gain agronomique au niveau de la minéralisation, de l’évaporation et de l’érosion. Le désherbage mécanique demande généralement plus de temps et les fenêtres d’intervention sont parfois courtes. Les coûts de mécanisation sont plus élevés, mais ils sont à comparer aux gains en termes d’intrants. La herse étrille et la houe rotative sont des outils destinés à travailler en plein sur toute leur largeur. Ils interviennent en préventif, pour limiter la pression des adventices jusqu’à ce qu’elles ne soient plus concurrentielles pour la culture.

Ajuster la vitesse d’avancement

Sur une herse étrille, c’est la vibration des dents causée par la vitesse d’avancement qui déracine les adventices. Les dents de 7 mm de diamètre sont un bon compromis sur les cultures. L’agressivité de la herse se règle en inclinant plus ou moins les dents et en faisant varier la vitesse d’avancement et la hauteur du châssis par rapport au sol.

La houe rotative possède des roues avec des dents en cuillère qui soulèvent la surface du sol grâce à leur vitesse de rotation élevée. La vitesse d’avancement joue sur la sélectivité.Plus la culture est développée, moins elle craint les impacts des cuillères et plus on peut aller vite. Si la vitesse n’est pas assez élevée, l’outil n’est pas assez agressif et n’a donc pas d’effet. Avec ces deux outils, on s’appuie sur le fait que la culture est plus développée et plus enracinée que les adventices plus sensibles au passage de l’outil. Mais la houe et la herse étrille peuvent également être utilisées en prélevée, à l’« aveugle ». La sélectivité se faisant aussi sur la profondeur, la culture doit être semée en dessous de l’horizon où interviennent les outils.

Préparation du sol

La nature et la préparation du sol ont une incidence également sur l’efficacité de l’outil. Conçue à l’origine pour l’écroûtage, la houe se révèle inefficace en sols meubles ou caillouteux, tandis que la herse ne pénètre pas les sols pris en masse et ratisse lorsqu’il y a beaucoup de résidus en surface. À cela, s’ajoute l’obligation d’un sol bien nivelé pour un travail homogène de ces deux types d’outil. La herse et la houe ont le même spectre d’efficacité et sont faits pour intervenir très tôt, sur de jeunes plantules. Sur colza, la houe est plus sélective. On peut passer au stade cotylédons, avec peu de perte de pieds, alors qu’à ce stade la herse est déconseillée parce qu’elle arrache trop. La houe peut passer jusqu’à 5-6 feuilles. Dans du maïs, on peut utiliser la houe dès le stade cigare alors que c’est trop tôt pour la herse. Sur céréales, la houe est également plus sélective, mais il y a moins de différence par rapport à la herse.

La houe rotative est un outil simple à régler. Avec les ressorts, elle s’adapte au type de sol et il n’y a qu’à faire varier la vitesse d’avancement. Alors que la herse étrille, qui est un outil simple de conception, est assez compliquée à régler et demande de la pratique.

Du fait des vitesses élevées, la houe coûte plus cher en entretien et demande deux fois plus de puissance à largeur comparable. Exigeant toutes deux une puissance d’une centaine de chevaux, une houe de 6 mètres ou une herse de 12 m procurent au final des débits de chantier similaires.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1949 | décembre 2019

Dernier numéro
N° 1949 | décembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui