L'Agriculteur de l'Aisne 22 septembre 2015 à 08h00 | Par Actuagri

Rappeler le rôle de l’agriculture dans la filière alimentaire

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le véritable haricots de Soissons produit dans l'Aisne. Chauds ou froids, ils se dégustent à l'apéritif ou en légumes d'accompagnement
Le véritable haricots de Soissons produit dans l'Aisne. Chauds ou froids, ils se dégustent à l'apéritif ou en légumes d'accompagnement - © l'agriculteur de l'Aisne - GT

La Fête de la Gastronomie se tient du 25 au 27 septembre sur l’ensemble du territoire français, à travers des animations diverses qui mettent en valeur les produits du terroir. Pour les agriculteurs, l’évènement est l’occasion de parler du métier de façon positive et de rappeler que la qualité des produits de base est une condition nécessaire à la préparation de bons plats. La cinquième édition Fête de la gastronomie se déroule dans toute la France du 25 au 27 septembre. Pour les agriculteurs qui ont largement manifesté ces derniers mois en raison de la crise agricole, l’évènement permet cette fois de mettre en avant la place de l’agriculture française au sein de la filière alimentaire. Qualité, goût, diversité, autant d’atouts qui font des produits français des incontournables de la cuisine gastronomique.

Pour Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA, la fête de la Gastronomie, à laquelle la FNSEA participe depuis 2013, est avant tout d’un moment d’échanges «avec l’ensemble des maillons, jusqu’aux grands chefs, pour expliquer nos modes de production mais aussi comprendre leurs attentes». Ce qui permet ainsi de donner une visibilité au métier d’agriculteur, en mettant en valeur «la grande sécurité sanitaire» des produits et «nos pratiques vis-à-vis du respect de l’environnement», souligne l’agriculteur. Si la FNSEA met en avant le «Manger français» depuis plus d’un an, l’événement participe «à amener la gastronomie à portée de tous les consommateurs», ajoute-t-il. Ces consommateurs, en demande de lien plus fort avec les producteurs, ont d’ailleurs été près de 85 % à soutenir les actions des agriculteurs pendant l’été et début septembre, rappelle Luc Smessaert. Ce dernier insiste également sur l’importance de casser les clichés sur les "petits producteurs» : "c’est l’ensemble de l’agriculture et de l’agroalimentaire qui contribue à la gastronomie "».

Promouvoir des valeurs

Plus de 9 500 évènements sont recensés sur le site de la Fête de la Gastronomie - pique-nique, banquets, marchés du terroir, dégustations dans des fermes, menus gastronomiques pour étudiants, opérations dans des magasins de producteurs… Du côté des agriculteurs, de nombreuses FDSEA participent à l’évènement, même si comme le rappelle Luc Smessaert, «dans le monde agricole, la Fête de la Gastronomie, c’est tous les jours». A Paris, la FNSEA participe à deux événements avec la mairie du 4ème arrondissement : préparation d’un repas à partir de produits issus des fermes d’Ile de France, à destination des cantines scolaires de l’arrondissement, et un marché de la gastronomie avec des producteurs fermiers devant la mairie du 4ème arrondissement de 13h00 à 18h00. «S’inscrire dans la Fête de la Gastronomie, c’est aussi perpétuer les valeurs du monde agricole : l’échange, la convivialité, le fait de se retrouver autour d’une table…», explique Luc Smessaert. Car ce sont aussi sur ces valeurs du «bien-vivre à la française» que l’agriculture est attendue. Les agriculteurs ne manqueront donc pas ce rendez-vous avec les consommateurs français, un échange d’autant plus important en période de crise, pour rappeler aussi l’impact économique de l’agriculture, notamment par la création d’emploi dans les territoires ruraux ou encore par son rôle dans l’économie touristique grâce à l’entretien des paysages.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1821 | mai 2018

Dernier numéro
N° 1821 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui