L'Agriculteur de l'Aisne 22 juillet 2016 à 08h00 | Par Agrapresse MN

Repli du solde agroalimentaire en mai

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’excédent des échanges agricoles et agroalimentaires françai ss’est élevé à 387 millions d’euros (M€) en mai, en repli de 32 M€ par rapport à mai 2015, indique Agreste dans sa note de conjoncture dejuillet sur le commerce extérieur. À l’origine de ce repli : davantage d’importations, notamment de produits transformés. Cette tendance est celle qui prédomine depuis cinq mois. L’excédent des produits agricoles bruts a diminué de 11 millions d’euros (M€) par rapport au mois de mai de l’an dernier, du fait de la hausse des importations de fruits, selon Agreste. De même, l’excédent des produits transformés a reculé de 21 M€ par rapport à mai 2015 en raison de la réduction des exportations de boissons alcoolisées distillées et de la hausse des importations de produits de seconde transformation, selon Agreste.

Importations de fruits, confiseries et tabac ont plombé le résultat

En produits agricoles bruts, les exportations (un peu plus de 1,3 milliard d’euros, Mrd€) ont augmenté de 118 M€ par rapport à mai de l’année dernière, un peu (+10 M€) grâce aux céréales, notamment le blé vers le Maroc, mais surtout (+45 M€) grâce au colza. Les exportations de pommes de terre, choux-fleurs, brocolis et asperges se sont accrues également «nettement en mai». Mais les importations (un peu plus de1,2 Mrd€) ont augmenté de 129 M€, en particulier, les achats de fruits (+ 52 M€) : citrons, oranges et de fraises en provenance d’Espagne. En produits transformés, les exportations ont progressé de 174 M€, les ventes de vin se redressant (+ 35 M€) parallèlement à la demande des États-Unis en vins français, même si les exportations de cognac ont fléchi (-19 M€) vers les États-Unis et vers la Chine. Mais les importations ont augmenté de 196 M€ : préparations à base de poissons et de fruits et légumes, chocolat et confiseries (+ 38 M€). Enfin, le déficit du solde du tabac (de 135 M€), s’est creusé en raison d’un surcroît d’importations de 22 M€ par rapport à mai 2015.

Résultat sur l’UE en mai : zéro

Par zones, le commerce extérieur s’est dégradé surtout dans les échanges avec l’UE : il est tombé à zéro pour ce mois de mai. En mai 2015 il se tenait encore à 20 M€. Le résultat de mai confirme une tendance visible sur les cinq premiers mois de l’année : une détérioration à la fois sur les produits élaborés et dans les échanges avec l’UE. «Le solde des échanges avec l’UE est juste à l’équilibre, après avoir été longtemps excédentaire», souligne Agreste. Sur les cinq premiers mois, l’excédent agricole et agroalimentaire global (UE + pays tiers) s’est détérioré de près de 700 M€ par rapport aux cinq premiers mois de 2015. Le retrait est prononcé sur l’UE : 701 M€ d’excédent, contre 1 216 sur les cinq premiers mois de l’an dernier, la chute frappant notamment les produits manufacturés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1815 | avril 2018

Dernier numéro
N° 1815 | avril 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS