L'Agriculteur de l'Aisne 23 mai 2016 à 08h00 | Par Gaetane Trichet

Retraites agricoles : les premiers pas de la colère !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'agriculteur de l'Aisne - GT

Le 11 mai 2010, quasiment 6 ans jour pour jour, les anciens exploitants de la section départementale de l’USAA manifestaient à Laon avec des cannes rouges en signe de protestation. Déjà à l’époque, ils dénonçaient des pensions de retraite agricole les plus basses de France. Rien n’a changé. Après l’opération les Miettes de pain en 2013, et toujours aucun changement ou pratiquement, les voilà repartis en croisade contre «un manque d’équité, des inégalités, de l’injustice». C’est ce qu’a annoncé Marcel Decorte, président de la SDAE lors du départ de la Traversée des campagnes de France. Cette action a été mise en place pour  dénoncer les faibles montants des retraites agricoles et en même temps défendre la ruralité. Plus de trente anciens sont partis le 17 mai de Soissons et traverseront 12 départements en marchant une bonne dizaine de kilomètres chaque jour, armés de leur canne rouge, en signe de protestation. Ils récolteront des pétitions qu’ils transmettront au président de la République à leur retour.

- © l'agriculteur de l'aisne - GT

Un véritable festival de cannes

«La retraite c’est ce qui nous préoccupe le plus et qui bouge le moins. Nous avons eu de petites avancées pour certains, mais on est loin du compte. Les 75 % du SMIC ont été voté en 2003 et au final, nous ne les aurons qu’en 2017. C’est une honte alors que l’on devrait avoir 85 % du SMIC» expliquait Henri Carton, ancien président de la SDAE.

Les anciens exploitants touchent environ 40 % de retraite en moins qu’un retraité d’une autre corporation. Ils n’acceptent pas. Leur dernière action est donc cette traversée des campagnes de France. Dans chaque département traversé, des anciens agriculteurs les suivront pour grossir les troupes. «Nous partons de l’Aisne vers Lamanère, dans les Pyrénées-Orientales, village le plus au sud de la France, comptant une cinquantaine d’habitants et de nombreuses  maisons inoccupées. Cette manifestation sera aussi l’occasion de parler de la désertification de nos campagnes».

- © l'Agriculteur de l'Aisne - GT

Nicolas Fricoteaux, président du Conseil départemental, conseillère départementale ou encore Christophe Coulon, Jean-Yves Bricout, président de l’USAA, Benoit Davin, président de l’arrondissement de Soissons pour l’USAA, et de nombreux élus agricoles, étaient aux côtés des anciens pour les soutenir dans leur action et leur souhaiter bon courage pour les kilomètres à parcourir. «Votre combat est juste parce qu’il est le vôtre, ce combat est juste parce qu’il est le nôtre, il est juste parce que vous êtes notre mémoire, il est juste parce que vous êtes notre expérience et que vous représentez nos valeurs. Il est juste car vous êtes notre avenir car en défendant vos retraites, vous agissez pour défendre les nôtres plus tard et défendre nos valeurs communes. Soyez nos ambassadeurs pendant ces douze jours de périple. Bravo à vous» a annoncé le président de l’USAA. Nicolas Fricoteaux a quant à lui, associé la ruralité au combat des anciens. «La ruralité, c’est la grande oubliée des décideurs. La dotation globale de fonctionnement allouée par l’Etat pour mettre en œuvre les politiques publiques représente 64 euros par habitant pour les communes de moins de 500 habitants, 128 euros pour les agglomérations de 100 000 !». Et d’ajouter : «je sais que vous allez aussi porter au delà de la retraite, un message pour l’Aisne et mieux faire connaître le département. Nous sommes très fiers pour que vous alliez porter la bonne parole. C’est une très bonne communication».

Tee-shirt blanc et polaire bleue à l’effigie du Conseil départemental et canne rouge, un ensemble aux couleurs du drapeau français «qui laissent tomber ses paysans».

«On attend de ce Gouvernement et des suivants qu’ils gomment ces différences dans un pays où il y a le mot égalité sur tous les frontons de la République. Mais pour l’instant, qu’ils arrêtent de taxer et fiscaliser, même les petites retraites, ce qui amène des aberrations»s’exprimait un marcheur. Et un autre «on nous a demandé de nourrir la France au sortir de la guerre. Nous l’avons fait. Puis l’Europe, nous l’avons fait. Aujourd’hui nous demandons une retraite équitable, ils ne le font pas. Inadmissible !».

Une page Facebook SDAE02 a été mise en ligne afin de suivre la progression de cette petite troupe.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1807 | février 2018

Dernier numéro
N° 1807 | février 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui