L'Agriculteur de l'Aisne 26 juillet 2013 à 16h50 | Par Actuagri

Réunion à l’Elysée - Un choc de simplification très attendu

Les représentants de la FNSEA, Coop de France, la Mutualité sociale agricole, les Chambres d’agriculture et les Jeunes agriculteurs ont été reçus à l’Elysée le 22 juillet. Ils ont discuté de la simplification des normes, de la restitution des volailles à l’export, de la situation entre les laitiers et Lactalis ou encore de l’adaptation de la PAC en France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après une heure passée dans le bureau de François Hollande le 22 juillet, Xavier Beulin, le président de la FNSEA a pu mesurer la bonne connaissance des sujets agricoles par le président de la République. Ce rendez-vous avait été pris suite à la manifestation parisienne du 23 juin en faveur de l’élevage. Accompagné de Guy Vasseur (APCA), François Thabuis (JA), Philippe Mangin (Coop de France) et Gérard Pelhâte (CCMSA), le président de la FNSEA a insisté sur la simplification des normes, «essentiel pour la compétitivité des filières». Guy Vasseur avait remis 50 propositions à ce sujet au Premier ministre le 18 juin. La première production concernée par le «choc de simplification» serait le secteur porcin. Le président de la République leur a annoncé un allègement des procédures pour les installations classées porcines qui permettrait de diminuer le temps pour l’obtention des agréments.
Dans les sujets d’actualité, la décision de la Commission européenne d’interdire les restitutions à l’exportation pour la volaille a été abordée. «J’ai demandé au président qu’il intervienne auprès du président de la Commission européenne sur cette question», a fait savoir Xavier Beulin. Pour lui, il n’y avait pas «d’urgence à démanteler ce dispositif» car cela pourrait remettre en cause «le grand équilibre au sein de la filière agricole entre un marché frais, un marché plus premium et un pôle export». 

Lactalis, retraites et Pac
Depuis plusieurs semaines les laitiers livrant à Lactalis manifestent. Le rendez-vous avec le président et le ministre de l’Agriculture, également présent, a été l’occasion d’évoquer le problème. «Nous voulons que Lactalis prenne en compte les tendances du marché et rémunère les producteurs en augmentant le prix du lait. Nous avons réitéré notre demande de pression amicale auprès de Stéphane Le Foll », a indiqué Xavier Beulin. Concernant l’application de la Pac en France, le président de la FNSEA a signalé que des propositions seront faites au ministre suite au Conseil fédéral qui se déroulera le 24 juillet. Sur la question des retraites agricoles, un rendez-vous est prévu le 1er août entre la ministre de la Santé, Marisol Touraine, le ministre de l’Agriculture et les partenaires sociaux sur les retraites agricoles. Pour Xavier Beulin,  «il est temps de remettre à niveau les retraites agricoles». Les questions des 25 meilleures années et des retraites complémentaires seront parmi les sujets abordés.

Porc : La simplification des installations classées dès janvier 2014
Le président de la République avait annoncé à Xavier Beulin lors de son rendez-vous à l’Elysée le 22 juillet la simplification du régime d’enregistrement pour les installations classées d’élevage de porcs. Dans ce cadre,  les ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture ont écrit dans un courrier commun aux professionnels agricoles le même jour où  ils indiquent : «les modifications des élevages induites doivent faire l’objet d’une analyse au titre de la réglementation relative aux installations classées pour la protection de l’environnement». Cette simplification du règlement intervient suite au plan d’action pour la filière porcine présenté le 15 avril dernier qui avait souligné «la nécessité de relancer une dynamique d’investissements dans la production et la transformation, en renforçant dans le même temps la performance environnementale des acteurs de la filière».  Dès la première semaine de septembre, une première réunion de travail sera organisée avec la production agricole. Le projet de décret sera transmis au Conseil d’état fin novembre et l’application devrait avoir lieu dès janvier 2014. «Cette évolution réglementaire permettra de garantir que la mise en œuvre de la réglementation Installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE) soit performante sur le plan environnementale et sur le plan économique», notent les ministres. De son côté, la Fédération nationale porcine est plutôt satisfaite : «même si cette mesure ne répond que partiellement à  notre demande initiale d’harmonisation  des seuils Installations Classées français au niveau des seuils européens, nous nous félicitons  de ce premier pas vers la simplification des procédures administratives françaises lourdes et  coûteuses que nous demandions depuis si longtemps. Il s’agit d’un signe encourageant, très attendu par les éleveurs de porcs, en faveur de la  modernisation des exploitations, d’une amélioration notable des performances environnementales, sanitaires, économiques et de la compétitivité de la filière".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1828 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 1828 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui