L'Agriculteur de l'Aisne 11 janvier 2013 à 13h44 | Par Actuagri

SIA 2013 - 700 000 visiteurs attendus pour les 50 ans du salon

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le traditionnel salon de l’agriculture fête son demi-siècle. Pour leur premier salon, les ministres de l’agriculture et de l’agroalimentaire feront passer leurs messages. A savoir, un plan pour l’alimentation et de nouveaux modèles de production. Lorenzo le bélier Mérinos de Rambouillet, Douce la chèvre Alpine, Upac la jument Percheronne, Rubens du Colombier l’âne de Provence… Non ce n’est pas l’arche de Noé mais quelques-unes des sept mascottes présentes sur les affiches du salon de l’agriculture (Sia) 2013. Pour ses 50 ans, le salon qui se déroulera du 23 février au 3 mars voit les choses en grand. 700 000 visiteurs sont attendus contre 681 000 l’an dernier, 1200 éleveurs, 4000 animaux, 370 races représentées … «Le nouvel aménagement ne nous fait pas perdre de places, au contraire nous aurons plus de mètres carrés, donc plus d’exposants» assure Juana Moreno, la directrice du salon parisien lors de la conférence de presse du 10 janvier. En effet, pour la première fois en cinquante ans, le hall 1 du salon ne sera pas utilisé car il sera en travaux. Un «grand dîner à la ferme» sera aussi organisé le 1er mars. Chapeaux de paille et convivialité au rendez-vous bien sûr. Un timbre commémoratif édité par la Poste et une «boîte à meuh moderne», téléchargeable sur smartphone ont été également créés pour l’occasion. Deux fermes, pédagogique et végétal, seront installées à taille réelle dans les halls. Les jeunes de l’enseignement agricole participeront à un Flashmob pendant le Sia. Pour Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture le rendez-vous du parc des expositions est «un concentré de la France entière, de ses couleurs, de ses saveurs, de ses odeurs …».

Plan emploi pour l’agroalimentaire
L’annonce du Salon de l’agriculture 2013 a été l’occasion d’évoquer le plan pour l’emploi dans l’alimentaire. Selon Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire, 10 000 emplois sont à pourvoir, notamment dans les métiers de bouches. Dès mi-février, des orientations «très claires» seront données dans l’agroalimentaire. Des emplois d’avenir ou des contrats de génération pourraient être mis en place, notamment dans les coopératives agricoles. Pour redynamiser le secteur agricole, Guillaume Garot compte sur les marchés émergents, chinois, japonais et coréens. «Le salon est l’occasion de promouvoir le Label France et la qualité de l’alimentation française», explique le ministre délégué à l’Agroalimentaire. Une «réflexion autour du repas» sera d’ailleurs amorcée pendant le salon. Elevage Autre sujet auquel il sera impossible d’échapper pendant le salon : la problématique de l’élevage. «S’il n’y a pas une compensation quelque part pour cette baisse de la compétitivité et bien ça n’ira pas», reconnaît Stéphane Le Foll qui a annoncé avoir rencontré la filière porcine le 9 janvier. «Pour l’élevage, il faut un discours global à la fois pour la production et l’abattage», continue-t-il. La solution réside dans le maintien d’un niveau de couplage des aides spécifiques pour les bovins et la répartition des aides «d’où la prime aux premiers hectares». «Il faut qu’on compense les différentiels de productivité entre les secteurs», ajoute-t-il. Mais sur le long terme, le changement des modèles de production reste la priorité. Comme dans chacun de ses discours Stéphane Le Foll a rappelé l’importance d’un modèle qui prend en compte la performance économique et la performance écologique. A savoir l’agroécologie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1828 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 1828 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS