L'Agriculteur de l'Aisne 10 juillet 2013 à 08h52 | Par Actuagri

Syndicalisme - La FNSEA s’insurge des propos de Michel-Edouard Leclerc sur la loi de consommation

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La FNSEA a adressé un courrier à Michel-Edouard Leclerc le 4 juin en s’insurgeant du mot employé par le dirigeant des magasins E.Leclerc sur BFM TV qui qualifiait les paysans français de «corporation». «Vous franchissez les lignes rouges de la confrontation démocratique et civilisée en accusant sans preuve, en pratiquant la désinformation quand vous et l’entreprise que vous dirigez, sentez tourner le vent», écrivent les deux signataires de la lettre, Christiane Lambert, la première vice-présidente de la FNSEA et Henri Brichart, vice-président du syndicat. En cause : le projet de loi de consommation qui prévoit la réouverture de négociation tarifaire quand les prix des matières premières varient. Les deux syndicalistes haussent le ton : «oser parler à propos de ce texte de loi «d’arsenal répressif», «de prime à la spéculation», «d’arnaque», est scandaleux quand on a pris le temps de lire la teneur de l’article de loi qui vous fait perdre la mesure (…) permettez-nous de vous dire que vous n’êtes pas crédible dans ce rôle de victime». Selon eux, «les Français ne sont pas stupides. Ils comprennent bien que des prix toujours bas détruisent des emplois, leurs emplois». D’autre part, «les prix toujours plus bas détruisent aussi la qualité de nos produits». Les syndicalistes rappellent que sur 100 euros de dépenses des Français pour l’alimentation, 6,8 euros vont aux agriculteurs, 11,8 euros aux entreprises agroalimentaires et 21,3 euros au commerce, selon les chiffres de l’Observatoire des prix et des marges. «Ils sont tout aussi éloquents que vos beaux discours», concluent les signataires de la lettre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1837 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 1837 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui