L'Agriculteur de l'Aisne 05 juin 2012 à 09h25 | Par Actuagri

Tendances - La bio se développe, mais…

Si dans de nombreux secteurs les importations de produits biologiques en France ont eu tendance à diminuer en 2011, le secteur des grandes cultures peine encore à satisfaire les besoins du marché national.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À l’occasion du lancement du printemps bio, qui a lieu dans toute la France du 1er au 15 juin, Elisabeth Mercier, directrice de l’Agence Bio a présenté les chiffres 2011 du marché des produits biologiques. Selon l’Agence, le marché a enregistré un chiffre d’affaires de 3,9 milliards d’euros en 2011, en progression de 11 % par rapport à 2010. Les conversions mises en place il y a plus de deux ans permettent désormais de répondre un peu mieux à la demande française en produits biologiques. Si les situations sont diverses d’un secteur à l’autre, les importations se situent à 32%, soit une baisse de trois points par rapport à 2010 et de six points par rapport à 2009. Ce recul est surtout perceptible pour les produits laitiers. 350 millions de litres (+27%) ont été collectés en bio en 2011 et les achats extérieurs se sont réduits de dix points pour ne représenter plus que 15% des volumes commercialisés de lait bio en France. Quant au secteur de la viande, 35 200 gros bovins ont été abattus en 2011 (+10,2%) (hors vente directe), pour des achats extérieurs qui n’atteignent que 1% de la consommation. Par rapport à 2010, le nombre d’éleveurs bio a augmenté de 20%. Les plus fortes augmentations viennent des poules pondeuses, des bovins laitiers et des caprins. «La dynamique de développement est telle qu’un nombre important d’animaux est en conversion. Plus du quart des vaches laitières ou allaitantes sont en cours de conversion», indique Elisabeth Mercier, pour les exploitations qui ont choisi ce mode de production.

3,5% de la SAU
Seul bémol apporté par la directrice : les grandes cultures. «S’il y a une évolution positive de l’offre et que l’écart se réduit (entre l’offre et la demande ndlr), il y a encore des besoins à satisfaire en alimentation humaine comme animale», explique-t-elle. C’est d’ailleurs pour cette raison que des rencontres professionnelles nationales sont organisées le 19 juin à Reims autour des grandes cultures. L’objectif est de «permettre à chacun de bien connaître la situation actuelle à tous les stades de la filière et dans l’ensemble des régions, d’avoir un éclairage sur les besoins et les perspectives de développement du secteur, de connaître les initiatives partenariales et les actions de structuration de filière». Fin 2011, la France comptait 23 153 exploitations agricoles engagées en bio, soit 4,5% des exploitations françaises. Les surface bio ont ainsi augmenté de près de 130 000 hectares en 2011 (+15,3%), pour représenter désormais un peu plus de 3,5% de la surface agricole utile nationale. Au total, ce sont 699 300 hectares qui sont certifiés bio et 275 841 hectares toujours en conversion. Trois régions dépassent toutefois les 6% de SAU (objectif du Grenelle de l’environnement pour fin 2012) en mode de production biologique : la Provence-Alpes-Côte d’Azur (12,3% de la SAU régionale), Languedoc-Roussillon (9,3%) et la Corse (avec 6,7% de la SAU en bio). Elisabeth Mercier s’est surtout réjouie du franchissement du million d’hectares de terres agricoles cultivés en mode biologique au cours de ce premier semestre 2012. Entre le 1er janvier et le 15 mai 2012, 811 producteurs bio supplémentaires ont été enregistrés permettant de passer la seuil du million d’hectares.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur de l'Aisne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Agriculteur de l'Aisne
La couverture du journal L'Agriculteur de l'Aisne n°1828 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 1828 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS